12 comportements de mauvais managers qui font fuir les bons employés

Publié par Robert Half le 04/10/2019

Les bons managers font tout leur possible pour limiter le roulement du personnel et font en sorte que les employés présents depuis le début soient heureux. 

Les mauvais managers sont souvent à l'origine du départ d'employés. 

Quoi que vous fassiez en tant que manager, évitez ces 12 erreurs courantes listées ci-dessous. Autrement, vous risquez de voir ces bons employés partir chez la concurrence.

Les mauvais managers …

… sont souvent indisponibles
… font du micromanagement
… laissent les autres s’occuper du management
… sont en réunion toute la journée
… traitent leur personnel comme du matériel facilement remplaçable
… ne donnent pas de feedback
… font du favoritisme
… ignorent les pommes pourries
… sont négatifs
… entravent la croissance de leur personnel
… n’offrent pas de soutien
… prennent tout personnellement 

1. Les mauvais managers sont indisponibles

Même les employés les plus indépendants ont besoin de leur direction. Parfois pour un rapide feedback, parfois pour prendre des décisions pour lesquelles ils n'ont aucune autorité. 

Les frustrations augmentent rapidement lorsqu'une réponse rapide à un e-mail ou à un appel téléphonique est retardée. À tel point que les employés cherchent alors une réponse ailleurs parce que, malgré leurs efforts, ils ne sont pas entendus.

2. Les mauvais managers font du micromanagement 

Les managers qui demandent des rectifications constantes et qui disent à leur personnel comment faire leur travail poussent les employés au désespoir. Ils ne pensent peut-être pas à mal, mais ils donnent l'impression qu'ils ne font pas confiance à leur personnel et qu'ils doutent de leurs compétences. 

Les managers qui font confiance à leurs employés, leur donnant par là la liberté de s'affirmer et d'être créatifs, ont souvent de bons résultats en matière de rétention du personnel.

Lisez aussi : Les 5 qualités d’un bon leader

3. Les mauvais managers laissent les autres s'occuper du management

À l'autre extrémité des bons managers se trouvent les managers semblables à ceux qui pratiquent le micromanagement : ceux qui transmettent les décisions et les responsabilités aux autres. Eux aussi poussent les bons employés vers la sortie.

4. Les mauvais managers sont en réunion toute la journée

Des réunions futiles qui auraient pu facilement être évitées via un simple e-mail ou un appel téléphonique gaspillent un temps précieux. Cela vaut pour le directeur financier, mais aussi pour l'employé administratif.

5. Les mauvais managers traitent leur personnel comme du matériel facilement remplaçable

Votre personnel ne s'attend pas à ce que vous soyez les meilleurs amis du monde. Mais tout le monde aime se sentir apprécié. Et c'est très simple. Renseignez-vous sur comment s’est passée la fin de semaine, demandez comment se portent les enfants ou offrez un cadeau pour les anniversaires. Ces petits gestes ont souvent un grand effet.

6. Les mauvais managers ne donnent pas de feedback

Tout le monde a besoin de feedback et de conseils constructifs pour s’améliorer  professionnellement. Un compliment sur un projet réussi a un impact positif sur la rétention du personnel. Un mot ou une carte de remerciement sincère est déjà une source de grande gratitude.

7. Les mauvais managers font du favoritisme

C'est très démotivant pour les autres de toujours donner des promotions et les meilleures missions au même groupe d'employés. Personne n'aime se sentir désavantagé. Et certainement pas sur le lieu de travail.

8. Les mauvais managers ignorent les pommes pourries 

Lorsque vous ignorez les employés difficiles et les problèmes qu'ils causent, les autres collègues deviennent rapidement frustrés. Ils n’ont pas envie de se rendre au travail parce qu'ils préfèrent littéralement rester loin des pommes pourries et éviter les conflits. Il en résulte une mauvaise ambiance, ce qui est l'une des principales causes de départ des employés.

9. Les mauvais managers sont négatifs

La négativité est contagieuse. Les managers qui se plaignent constamment et qui dégagent un manque d'enthousiasme criant peuvent s'attendre à la même attitude de la part de leur personnel. En tant que manager, c’est à vous de donner le ton. 

Vous souhaitez que vos collaborateurs intensifient leurs efforts en période de rush ou pour des projets importants ? Alors, donnez-leur une raison de doubler les efforts de l'équipe. L'enthousiasme est aussi contagieux que la négativité.

Lisez aussi : 30 idées créatives pour motiver vos employés

10. Les mauvais managers entravent la croissance de leur personnel 

Les managers qui jugent important de conserver leur personnel investissent dans l'amélioration des compétences et des connaissances de leurs employés. Ils savent parfaitement que les membres les plus forts de leur équipe sont à la recherche de défis et veulent tout connaitre dans leur domaine d'expertise.

11. Les mauvais managers n’offrent pas de soutien

Un caractère capricieux et impatient n’est pas une bonne combinaison. Les employés doivent pouvoir s'adresser à leurs supérieurs afin d’obtenir de l'aide et des conseils en cas de problème. Si la distance entre eux et la direction est trop importante, ils chercheront rapidement de l’aide ailleurs. 

12. Les mauvais managers prennent tout personnellement

Les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Les bons managers ne se contentent pas de rester les bras croisés et de ne rien faire, ils prennent les choses en main. Ils ne créent pas de problème plus grand qu’à l’origine et ne gardent pas de rancoeurs face à quelqu’un qui a commis une erreur.  Un vrai leader prend aussi ses responsabilités lorsqu'il est à l'origine d'un problème.

Étiquettes

Plus d'articles...