Pourquoi ce parfait candidat au poste a-t-il renoncé ?

candidat à l’embauche

Arriver à mettre le grappin sur ce rare candidat qui se distingue largement des autres n'est pas toujours chose facile. Car sitôt l'oiseau rare en vue, vous le prenez d'assaut avec peut-être un peu trop d'enthousiasme - et au final votre candidat se sent désagréablement traqué. À moins que vous ne sous-estimiez la durée de la procédure de recrutement et que ledit oiseau rare soit finalement capturé par une concurrence plus rapide. En bref, pour ce qui est des profils très talentueux, les amateurs sont nombreux. Lisez ci-dessous comment le recruteur que vous êtes évitera certains pièges.

N'allez pas trop vite en besogne

À mesure que vous acquerrez de l'expérience, vous apprendrez à convaincre le parfait candidat au poste. Il se peut qu'à peine le processus de recrutement entamé, vous rencontriez une personne dont vous avez le sentiment qu'elle est parfaitement taillée pour l'emploi vacant. Ne laissez pas votre enthousiasme vous brouiller la vue et accordez au candidat en question (ainsi qu'à vous-même) le temps de parcourir la totalité de la procédure, y compris les tests et entretiens nécessaires, en toute tranquillité d'esprit. L'empressement et l'urgence sont rarement bonnes conseillères : aucun candidat à l'emploi ne décide de son avenir professionnel en toute hâte.

Les mêmes considérations sont d'application pour la conclusion d'une convention salariale définitive : accordez à votre interlocuteur le temps de la réflexion et ne tentez pas d'obtenir une décision rapide. En outre, vous distinguerez rapidement - parce que vous avez l'esprit fin - s'il est ou non réellement intéressé. Lorsqu'un candidat prend votre offre au sérieux, il ne se laissera pas plus de deux semaines de réflexion.

Le parfait candidat à l'emploi apprécie les contacts personnels

En règle générale, un processus de candidature se passe d'abord par courrier électronique, puis par téléphone, et enfin par la rencontre en personne. Lorsque les tests et les entretiens sont en phase finale et que les deux parties sont pratiquement arrivées à un accord, le face-à-face est la meilleure manière d'aborder la dernière ligne droite - à savoir la négociation salariale. Aucun candidat ne se réjouirait de recevoir une proposition salariale par e-mail. Appelez l'intéressé et convenez d'un rendez-vous pour examiner ensemble la proposition. Par ailleurs, le langage du corps pendant la phase de négociation est un facteur que vous ne sauriez négliger...

Soyez clair

Communiquez clairement et avec transparence à propos des conditions précises de l'emploi - contenu et salaire. La clarté est absolument nécessaire pendant cette dernière phase de la procédure. Évitez l'embrouille de dernière minute, du type : « Ah oui, pour ce qui est de la voiture de société, vous la recevrez d'ici trois mois... ». C'est en effet la meilleure manière de voir votre parfait candidat à l'emploi se rétracter et se jeter dans les bras de la concurrence.

Téléchargez notre Guide des Salaires

Maintenez aussi brève que possible votre procédure de recrutement

Évaluez après chaque cycle de recrutement le processus parcouru par les candidats et filtrez les redondances. Telle évaluation ou tel test d'intelligence sont-ils réellement nécessaires ? Trois entretiens, n'est-ce pas vouloir trop bien faire ? Concertez-vous avec vos collègues des RH et demandez éventuellement un retour de la part de vos candidats. En effet, ils ont passé tous les tests et sont donc parfaitement placés pour évaluer le processus.  

Terminer correctement

Un candidat échoue en dernière minute ? Informez-le en personne. Ce faisant, vous mettez correctement un terme au contact et vous gardez la porte ouverte à une éventuelle prochaine rencontre. 

Partagez cette page