Six responsables sur dix sont prêts à autoriser le télétravail

lun, 01/30/2017

Le cadre légal du télétravail occasionnel entre en vigueur le 1er février

  • 58% de responsables HR ont déclaré être prêts à laisser leurs collaborateurs travailler à domicile
  • 3 % de responsables HR souhaitent l’autoriser à certaines occasions (comme lors de grèves ou de conditions climatiques déterminées)
  • 47 % de responsables HR sont convaincus que le télétravail peut s'avérer plus productif.

 Voici venir le mois de février qui est traditionnellement accompagné d’une série de changements. Le règlement sur le travail à domicile occasionnel du projet de loi de Kris Peeters relatif au travail faisable et maniable entre en vigueur le 1er février. Concrètement, cela implique que les travailleurs confrontés à une situation difficile ou imprévue pourront demander à leur employeur de travailler occasionnellement à domicile.

Cette forme de travail flexible (faisable et maniable) est déjà monnaie courante dans de nombreuses entreprises et une étude de Robert Half auprès des responsables indique que la flexibilité sur le lieu de travail constitue une des tendances les plus importantes pour les collaborateurs. Il était donc plus que temps qu’un cadre légal apparaisse. Les responsables HR sont conscients des possibilités offertes par le télétravail : 6 responsables sur 10 (58%) ont déclaré être prêts à laisser leurs collaborateurs travailler à domicile. De plus, 3 % de responsables HR souhaitent l’autoriser à certaines occasions comme lors de grèves ou de conditions climatiques déterminées.

Productivité plus élevée

Presque la moitié des responsables HR interrogés (47 %) sont convaincus que le télétravail peut s'avérer plus productif. Frédérique Bruggeman, Managing Director chez Robert Half BeLux, voit d’autre part bon nombre d’autres avantages liés à une organisation flexible du lieu et de l’horaire de travail, tant pour le collaborateur que pour l’employeur. « Les modèles de travail de ce type favorisent l’équilibre entre la vie privée et le travail pour le collaborateur et ont en outre une influence positive sur les performances et la productivité du personnel. Les collaborateurs qui sont satisfaits de leur travail et des conditions de travail sont généralement plus productifs et restent plus longtemps fidèles à leur entreprise. Les entreprises renforcent donc leur politique d’embauche et de rétention, ainsi que leur effort dans le cadre de l’employer branding. »

Partagez cette page