Plus de la moitié des Belges sont prêts à changer d’emploi pour un meilleur salaire

November 9, 2015

Robert Half News and Media - Suivez toutes les actualités du monde financier et de la comptabilité !

  • 70 % des CFO et directeurs financiers s’inquiètent du départ de leurs meilleurs éléments
  • 68 % des travailleurs belges comptent se mettre à la recherche d’un nouvel emploi au cours des douze prochains mois
  • Les trois principales raisons de changer d’emploi sont le salaire (51 %), l’équilibre vie privée-vie professionnelle (18 %) et les perspectives de carrière (9 %)

Bruxelles, le 9 novembre 2015 – D’après des statistiques récentes d’Eurostat, le taux de vacance d’emploi en Belgique a augmenté de 0,3 % au second trimestre de 2015 par rapport à la même période en 2014. La Belgique enregistre ainsi l’une des plus fortes hausses en Europe. Cette hausse de l’offre de travail a pour conséquence que les employés se montrent plus ouverts aux nouvelles opportunités. Une enquête indépendante réalisée par le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half auprès de 1 000 employés révèle que les Belges sont avant tout prêts à changer d’emploi pour bénéficier d’une rémunération plus attractive ou d’un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle.

Rétention versus mobilité professionnelle

La reprise progressive de l’économie belge incite les entreprises à intensifier leur politique de recrutement, ce qui laisse présager une augmentation du nombre d’offres d’emploi au cours des mois à venir. Cette évolution positive du marché de l’emploi pousse ainsi les travailleurs à rester à l’affût de nouvelles opportunités. 68 % des employés belges disent d’ailleurs qu’il est probable qu’ils se mettent à la recherche d’un nouvel emploi au cours des douze prochains mois. Il n’est donc pas surprenant que sept responsables financiers sur dix s’inquiètent de voir les meilleurs éléments de leurs départements financiers et comptables quitter l’entreprise pour aller relever de nouveaux défis au cours de l’année à venir.

Frédérique Bruggeman, Managing Director de Robert Half Belux, commente ces résultats : « Une stratégie de rétention bien pensée est d’autant plus importante que le marché de l’emploi reprend de la vigueur et que le nombre de postes vacants augmente considérablement. Les entreprises ont compris l’importance d’une stratégie de rétention axée sur la conservation des ‘hauts potentiels’ et son rôle déterminant dans l’acquisition et le maintien d’un avantage concurrentiel sur un marché hautement compétitif. »

Le salaire est le premier motif de changement d’emploi

Plus de la moitié (51 %) des employés belges se disent prêts à quitter leur entreprise pour accéder à un meilleur salaire. Pour 18 % d’entre eux, un meilleur équilibre entre travail et vie privée est le principal motif de changement d’emploi, devant les perspectives de carrière (9 %), une meilleure culture d’entreprise (8 %), la situation géographique (8 %) et les relations avec le supérieur et/ou les collègues (6 %).

La question suivante a été posée à 1 000 employés belges : « Classez par ordre d’importance les facteurs qui pourraient vous pousser à quitter votre emploi/employeur actuel »

Source : enquête indépendante réalisée à la demande de Robert Half en septembre 2015 auprès de 1 000 employés en Belgique

Frédérique Bruggeman, Managing Director de Robert Half Belux, poursuit : « Les entreprises qui parviennent à entretenir la motivation de leurs collaborateurs, et par conséquent à les fidéliser, ont une longueur d’avance sur la concurrence. Une stratégie de rétention efficace doit cependant rester flexible et conforme à la réalité de l’entreprise. Il n’existe donc pas d’approche standardisée de la rétention du personnel. »

« Il convient de rester attentif aux signaux émis par les collaborateurs et de tenir compte de leurs attentes. Une bonne communication est essentielle à une politique RH efficace. Les employeurs qui savent exactement ce que veulent leurs collaborateurs sont mieux à même de les faire s’attacher à l’entreprise. Le Guide des Salaires 2016 de Robert Half souligne par ailleurs l’importance d’une politique RH personnalisée et ciblée, à plus forte raison maintenant qu’un grand nombre de générations coexistent sur le lieu de travail », conclut Frédérique Bruggeman.

Recommandations de Robert Half à l’usage des entreprises qui souhaitent se doter d’une stratégie de rétention efficace :

  • Communiquez ouvertement et clairement avec vos collaborateurs à propos de leurs attentes, de leurs préoccupations et de leurs envies.
  • Ne sous-estimez pas l’importance de la reconnaissance et de l’appréciation.
  • Proposez un package salarial compétitif et personnalisé faisant la part belle aux avantages extralégaux.
  • Récompensez les meilleurs éléments au terme d’un projet bouclé avec succès ou à la fin d’une bonne année au cours de laquelle les objectifs ont été atteints.
  • Accordez une attention suffisante à la planification de carrière de vos employés.
  • Faites la promotion de votre ‘marque employeur’ en communiquant de manière régulière et cohérente à propos de la mission, de la vision et des valeurs de l’entreprise et en les mettant en relation avec ses activités et ses méthodes de travail.
  • Sollicitez le feed-back des collaborateurs en poste depuis longtemps quant à leurs facteurs de motivation et aux raisons qui pourraient un jour les pousser à quitter votre entreprise, et intégrez ces réponses à votre stratégie de rétention du personnel.
  • Planifiez des entretiens de départ structurés afin d’éviter que d’autres collaborateurs remettent leur démission pour les mêmes motifs.