Les employeurs craignent une baisse de productivité après les matches des Diables Rouges

June 9, 2016

Encourager les Diables présente des avantages en termes de moral et de motivation au travail. Toutefois, les responsables RH de notre pays s’attendent à en ressentir clairement les conséquences. 

  • 69 % des responsables RH belges s’attendent à ce que leurs employés se fassent porter pâles ou soient moins productifs le lendemain des matches des Diables Rouges à l’Euro
  • Même tendance chez nos voisins. Les responsables RH français (63 %) sont les plus optimistes quant à la productivité de leurs employés, alors que les Allemands sont les plus pessimistes (79 %)
  • Robert Half propose 3 conseils pour accroitre la productivité tout en maintenant le moral et la motivation au travail

Bruxelles, le jeudi 9 juin 2016 – Les drapeaux belges ornent les façades de tout le pays, les rétroviseurs ont changé de couleur, le championnat d’Europe approche et la fièvre footballistique monte. Encourager les Diables présente des avantages en termes de moral et de motivation au travail. Toutefois, les responsables RH de notre pays s’attendent à en ressentir clairement les conséquences. Une enquête indépendante réalisée par la société de recrutement spécialisée Robert Half auprès de 200 responsables RH belges révèle que ceux-ci pressentent une forte baisse de productivité sur le lieu de travail au cours des prochaines semaines.

Plus d’absences et moins de productivité

Les responsables RH belges s’attendent à ressentir les effets du championnat d’Europe de football. 69 % d’entre eux estiment que leurs employés vont se faire porter pâles ou être moins productifs après un évènement sportif important comme l’Euro ou les Jeux olympiques. Les responsables RH wallons sont ceux qui s’attendent le plus à ce phénomène (72 %), les Bruxellois sont plus optimistes (70 %) et leurs collègues flamands se font le moins de soucis (66 %).

À peine un quart des responsables RH belges (27 %) s’attendent à ce que les compétitions sportives n’aient pas de conséquences importantes. Seuls 4 % d’entre eux sont d’avis que cela ne fera aucune différence.

Frédérique Bruggeman, Managing Director de Robert Half Belux explique ces résultats : « Il est déjà apparu par le passé que les compétitions sportives et les grands tournois avaient un impact sur la productivité au travail. Il est toutefois possible pour l’employeur de soutenir ses employés de façon positive. Encourager vos équipes à se concentrer entièrement sur leur travail pendant les heures de travail tout en leur offrant la possibilité de partir une heure plus tôt pour ne pas manquer le début du match, voilà par exemple une mesure qui permettra sans aucun doute d’éviter que la productivité ne diminue. Il est aussi possible de prévoir une TV afin que les employés puissent regarder les matchs ensembles, et pourquoi pas avec une collation et une boisson. La cohésion et un bon esprit d’équipe sont des éléments essentiels à la productivité au travail, et ce aussi en dehors des périodes de compétitions sportives. »

Le secteur public s’attend à des conséquences encore plus importantes

Les responsables RH du secteur public présagent un impact plus important encore. Un peu plus de 79 % d’entre eux s’attendent à ce que le nombre d’absences augmente et que la productivité diminue au cours des prochaines semaines, soit 10 % de plus que ce qui est généralement admis.

Les autres pays européens s’attendent à une tendance similaire

L’Euro n’est évidemment pas suivi de pied ferme qu’en Belgique. Dans d’autres pays européens, les responsables RH s’attendent aussi à ce que la productivité souffre de la fièvre footballistique. Les responsables RH allemands sont ceux qui craignent le plus des conséquences importantes alors que leurs collègues français prévoient l’impact le plus limité. Un match entre l’Allemagne et le Royaume-Uni signifierait une énorme baisse de productivité.

Selon vous, quelle est la probabilité que les employés se fassent porter pâles ou inventent une excuse pour ne pas venir travailler le lendemain d’un grand évènement sportif tel que les Jeux olympiques ou l’Euro 2016 ?

Source : enquête indépendante réalisée par Robert Half auprès de 800 responsables RH en Belgique, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

3 conseils de Robert Half pour une productivité élevée pendant les mois de compétition :

  1. Organisez des soirées football après les heures de travail
  2. Ne prévoyez pas de réunions importantes en matinée
  3. Adaptez l’horaire de travail pour que tout le monde puisse rentrer avant le début du match