Les employés belges sont plus productifs le lundi

Le troisième lundi de janvier est connu depuis longtemps sous le nom de « Blue Monday », mais y compris tout au long de l’année, nous parlons des « Monday blues ». Cependant, une étude effectuée par le spécialiste du recrutement Robert Half montre que le début de la semaine est aussi le moment le plus productif.

Le troisième lundi de janvier est connu depuis longtemps sous le nom de « Blue Monday », mais y compris tout au long de l’année, nous parlons des « Monday blues ». Cependant, une étude effectuée par le spécialiste du recrutement Robert Half montre que le début de la semaine est aussi le moment le plus productif. L'étude identifie également les facteurs ayant le plus d'influence sur notre productivité.

Le début de la semaine est généralement le moment où les Belges sont le plus productif. Respectivement 40% et 27% des employés interrogés révèlent être plus efficace le lundi et le mardi. L’esprit étant déjà tourné vers le weekend, le vendredi est souvent considéré comme le jour le moins productif de la semaine.

« Bien que de nombreuses personnes le voient différemment, le lundi s'impose comme le jour favori, et au fur et à mesure que la semaine avance, les journées sont perçues comme de moins en moins productives. À la fin de la semaine, beaucoup de personnes ont clairement besoin d'une pause pour commencer une nouvelle semaine de travail avec une nouvelle énergie », explique Joël Poilvache, Regional Managing Director chez Robert Half.

Tout au long de la journée, notre productivité varie aussi, et nous sommes notamment plus productifs en matinée entre 9 h et 12 h (52%).

Qu’est-ce qui influence notre productivité ?

Pour beaucoup d’employés, le lieu de travail affecte la productivité. Parmi ceux qui constatent une différence, 23% indiquent être plus productifs chez eux. 22% trouvent la meilleure cadence de travail dans un open space, propice à la collaboration, au sein de l'entreprise elle-même et 23% préfèrent un espace privé au sein du lieu de travail. Une faible minorité (5%), quant à elle, préfère un espace de coworking. Plus d'un employé sur quatre (27%) déclare être autant productif, peu importe l’environnement de travail.

Outre le lieu, d'autres facteurs peuvent impacter notre productivité. Selon quatre personnes interrogées sur dix (39%), les conversations avec les collègues constituent la plus grande distraction affectant leur productivité. Bien que ces conversations servent aussi de catalyseur à la cohésion d'équipe. Les conversations et réunions inutiles (25%) sont également fréquemment mentionnées. Les appels téléphoniques ou les SMS personnels et l'utilisation d'Internet sont des facteurs de perturbation pour une faible part d'employés.

« Les facteurs qui affectent votre productivité sont très personnels, ce qui assure la diversité dans l’équipe. Ce qui convient à une personne peut être contre-productif pour une autre. Pour ce faire, osez parler à vos collègues, mais certainement aussi à votre manager, de ce qui vous aide à bien travailler et de ce qui vous perturbe. De cette manière, on peut travailler efficacement dans les meilleures circonstances, tout le monde y gagne », conclut Joël Poilvache.

À propos de l’enquête

Sondage en ligne réalisé par le bureau d’enquête iVOX pour Robert Half entre le 4 et 12 octobre 2022 auprès de 1500 employés belges représentatifs en matière de langue, de sexe, d’âge et de diplôme. La marge d’erreur maximale pour 1500 Belges est de 2,43%.