Les cinq postes ‘en or’ de la finance et de la comptabilité

December 8, 2015

Les profils financiers et comptables spécialisés sont très convoités pour le moment. Malheureusement, on observe toujours un manque persistant de professionnels financiers qualifiés. Les profils difficiles à dénicher disposant des compétences les plus recherchées sont donc en position de force pour négocier un salaire de départ plus élevé.

La pénurie de main-d’œuvre et la ‘guerre des talents’ dictent la politique de rémunération des fonctions comptables et financières

  • 87 % des CFO et directeurs financiers belges admettent éprouver des difficultés à trouver des professionnels financiers qualifiés

  • Les candidats pour les métiers en pénurie et les profils financiers rares ont plus de chance de toucher un salaire de départ plus élevé en 2016

  • Les cinq fonctions pouvant espérer la plus forte hausse de salaire en 2016 sont : Gestionnaire de dossier/Comptable (Junior), Comptable AR/AP, Contrôleur de Crédit, Contrôleur de Gestion et Finance & Administration Manager

Bruxelles, le 8 décembre 2015 – Les profils financiers et comptables spécialisés sont très convoités pour le moment. Malheureusement, on observe toujours un manque persistant de professionnels financiers qualifiés. Les profils difficiles à dénicher disposant des compétences les plus recherchées sont donc en position de force pour négocier un salaire de départ plus élevé. C’est ce qui ressort du Guide des Salaires 2016 de Robert Half relatif aux professionnels financiers, comptables et administratifs.

La difficile quête de talents financiers

Les entreprises concentrent de plus en plus leurs efforts sur les initiatives génératrices de croissance et ont de ce fait plus que jamais besoin d’experts financiers pour soutenir ces projets. 

Frédérique Bruggeman, Managing Director de Robert Half Belux explique : « La mondialisation et la numérisation de plus en plus poussées du secteur de la finance et de la comptabilité, ainsi que la nécessité accrue de gestion et de suivi de la réglementation, influencent fortement le contenu des fonctions financières et comptables depuis quelques années. Les entreprises sont à la recherche de professionnels financiers aptes à apporter une contribution immédiate à leur productivité. Leurs attentes ne sont pas des moindres puisqu’elles exigent de leurs futurs collaborateurs financiers qu’ils soient multilingues et démontrent des compétences techniques actualisées en matière d’informatique et d’analyse des données, ainsi que de bonnes compétences analytiques et les ‘soft skills’ appropriés. »

Cette quête ne se déroule toutefois pas toujours sans problème. Près de neuf CFO et directeurs financiers belges sur dix (87 %) peinent en effet à trouver des professionnels de la finance qualifiés. Les raisons le plus souvent évoquées sont le manque d’experts techniques de niche (46 %), le manque de compétences commerciales (20 %) et le fait que la demande soit supérieure à l’offre (19 %)..

Les responsables financiers éprouvent les plus grandes difficultés à trouver des profils comptables qualifiés. La fonction de comptable figure depuis plusieurs années sur la liste des métiers en pénurie. L’offre de candidats qualifiés dans ce domaine reste inférieure à la demande. Cette fonction financière ouvre donc de belles perspectives aux profils aussi bien juniors que seniors.

« À mesure que la reprise économique se confirme et que de nouveaux postes se créent sur le marché de l’emploi, la demande de profils spécifiques va aller en s’accroissant. Dans le cas des métiers en pénurie, tels que comptables et experts-comptables, le processus de recrutement peut s’avérer ardu. Le fait que la demande excède l’offre dans certains domaines fonctionnels ne fait qu’attiser la ‘guerre des talents’. L’identification et l’attraction des profils adéquats sont donc une priorité absolue pour les entreprises », constate  Frédérique Bruggeman.

Selon l’analyse réalisée par Robert Half, les meilleurs candidats aux fonctions suivantes seront en mesure de négocier un salaire de départ plus élevé l’année prochaine :

Frédérique Bruggeman explique : « Les candidats spécialisés justifiant de trois à cinq ans d’expérience sont très convoités par les entreprises en quête du juste équilibre entre expérience et potentiel de développement. Comme la recherche de tels talents peut s’avérer problématique selon le domaine fonctionnel financier visé, les professionnels hautement qualifiés postulant à des postes très demandés et à des métiers en pénurie sont bien placés pour négocier un salaire de départ plus intéressant. »

« Sur un marché de l’emploi où la demande de spécialistes financiers excède l’offre, il est crucial de mener une stratégie de recrutement claire et de suivre l’évolution des compétences requises pour l’exercice de ces fonctions. L’offre d’un package salarial compétitif est en outre indispensable pour attirer et fidéliser des collaborateurs talentueux », conclut Frédérique Bruggeman.