Indicateur du vivre mieux de l’OCDE : le travailleur belge gagne en moyenne 52 000 euros par an

July 21, 2016

​L’OCDE, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques qui rassemble la majorité des pays développés du monde, a récemment publié son dernier Indicateur du vivre mieux. C’est notamment le cas en termes de salaire. La société de recrutement spécialisé Robert Half commente ces résultats.

  • En Belgique, la rémunération moyenne d’un travailleur est de 51.916 euros bruts par an, ce qui place la Belgique en 11ème position au sein de l’OCDE
  • Même si les travailleurs belges gagnent plus que les français ou les allemands, le salaire est sensiblement plus élevé aux Pays-Bas ou au Luxembourg
  • 5 conseils de Robert Half pour demander une augmentation de salaire

​L’OCDE, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques qui rassemble la majorité des pays développés du monde, a récemment publié son dernier Indicateur du vivre mieux. La Belgique y obtient de bons résultats pour de nombreux indicateurs du bien-être. C’est notamment le cas en termes de salaire. La société de recrutement spécialisé Robert Half commente ces résultats.

Rémunération moyenne élevée

​Le salaire est un des aspects importants pour évaluer la qualité d’un emploi. En Belgique, la rémunération moyenne d’un travailleur est de 51.916 euros bruts par an. Au sein de l’OCDE, la Belgique se positionne plutôt bien : elle pointe à la 11ème position. Sans réelle surprise, ce classement est dominé par le Luxembourg (66 401 euros).

Par rapports à nos voisins, le rapport est mitigé. Même si les travailleurs belges gagnent plus que les français ou les allemands, le salaire est sensiblement plus élevé aux Pays-Bas ou au Luxembourg.

Néanmoins, la situation pourrait encore s’améliorer. Il ressort d’une récente étude de Robert Half que près d’un quart (22 %) des responsables RH belges anticipent une hausse moyenne des salaires de 5 % au cours des 12 prochains mois.

Frédérique Bruggeman, Managing Director de Robert Half Belux, souligne l’importance du salaire sur le marché de l’emploi : « Le salaire n’est pas le seul facteur à considérer pour attirer ou conserver un travailleur. Toutefois, offrir une augmentation de salaire ou une prime peut parfois faire la différence. Les entreprises font leur mieux pour régulièrement réexaminer leur politique de rémunération du personnel pour espérer fidéliser leurs meilleurs talents. En outre, de plus en plus d’entreprises reconnaissent l’importance d’une politique salariale personnalisée à long terme. Cela permet de mieux répondre aux exigences et besoins spécifiques de chaque candidat : voiture de fonction, connexion internet à domicile, ordinateur et téléphone fournis par le bureau, pensions complémentaire… »

Conseils de Robert Half pour demander une augmentation de salaire

  1. ​Vendez-vous - Il importe que vous démontriez pourquoi vous méritez un salaire plus élevé. Cela signifie que vous devez vous « vendre », de manière à ce que votre employeur comprenne qu’effectivement vous méritez mieux.
  2. Préparez soigneusement votre entretien - Il y a lieu de vous préparer au maximum. Cherchez par exemple à savoir ce que vous gagneriez ailleurs dans la même fonction en ayant recours à un calculateur de salaire : il pourra s’agir d’une belle carte à jouer lors de votre négociation.
  3. Choisissez le bon moment pour un entretien - Venez-vous, par exemple, d’obtenir un beau succès ou de décrocher un diplôme ? Votre employeur mise-t-il beaucoup sur vous dernièrement ? Votre entretien d’évaluation annuel est-il prévu bientôt ? Tous ces moments sont bons pour engager la conversation sur votre demande d’augmentation.
  4. Demandez une augmentation mais restez réaliste - N’en demandez pas trop. Une augmentation très élevée de salaire est non seulement irréaliste, mais elle mine également vos chances de succès tout en compromettant votre crédibilité auprès de votre employeur.
  5. Ne tournez pas autour du pot - Abordez les choses simplement et franchement. Certes, il sera peut-être profitable d’engager la conversation en parlant de tout et de rien mais n’attendez pas une heure pour aborder ce qui vous tient à coeur.

L’ensemble des résultats de l’Indicateur du vivre mieux peuvent être trouvés en ligne : http://www.oecdbetterlifeindex.org/fr/