7 CIOs belges sur 10 préfèrent l'expérience à la formation dans leur recherche de nouveaux talents

Dès la fin de la deuxième session, de nombreux nouveaux diplômés entreront sur le marché du travail à la recherche d'un emploi. L’un des défis majeurs auxquels ils feront face dans la recherche d'un (premier) emploi est la forte demande de travailleurs ayant déjà une expérience professionnelle. Cela s'applique dans un contexte global, mais également dans le secteur de l'informatique. En effet, pour pas moins de 73% des CIOs belges, l'expérience est plus importante que la formation. C'est ce que démontre une étude menée par le spécialiste du recrutement Robert Half.

Bruxelles, le 23 août 2022 – Dès la fin de la deuxième session, de nombreux nouveaux diplômés entreront sur le marché du travail à la recherche d'un emploi. L’un des défis majeurs auxquels ils feront face dans la recherche d'un (premier) emploi est la forte demande de travailleurs ayant déjà une expérience professionnelle. Cela s'applique dans un contexte global, mais également dans le secteur de l'informatique. En effet, pour pas moins de 73% des CIOs belges, l'expérience est plus importante que la formation. C'est ce que démontre une étude menée par le spécialiste du recrutement Robert Half.

Une majorité pratiquement identique(69%) indique également qu'elle est prête à passer outre le manque de formation appropriée si une personne possède suffisamment d’expérience pertinente. Dans le secteur de l'informatique, il existe aujourd'hui un grand nombre d'expertises qui ne sont pas (ou pas suffisamment) proposées dans les formations existantes. Dans ce cas, l'expérience est le moyen idéal, et parfois le seul, pour acquérir ces compétences spécifiques.

« Il n'est pas toujours facile pour un jeune diplômé de trouver sa place sur le marché du travail, et encore moins de décrocher l’emploi de ses rêves. Les emplois étudiants, les stages ainsi que les contrats temporaires peuvent être d'un grand secours. C'est un moyen de montrer votre enthousiasme à l’idée de travailler, de découvrir ce que vous aimez faire et de transformer votre formation en expérience », explique Cédric Desmet, Regional Director Wallonie/Luxembourg (GD) chez Robert Half.

Le fait de commencer sa carrière à la base est souvent un bon moyen de se familiariser avec le monde de l'informatique :

"Les fonctions de support informatique en sont un bon exemple. Même si ce n'est pas l'emploi rêvé pour les jeunes diplômés, il s'agit d'un emploi idéal pour débuter, dans lequel vous entrez immédiatement en contact avec des problèmes informatiques très différents, tant en termes d'applications que d'infrastructures. Non seulement vous apprenez à connaître l'informatique du point de vue de l'utilisateur, mais vous êtes également en contact avec de nombreux collègues de différents départements. C'est un bagage qui vous sera certainement utile dans la suite de votre carrière", déclare Cédric Desmet.

Cependant, la valeur d'une bonne formation ne doit pas être sous-estimée en tant que base pour préparer les jeunes au travail, comme le constatent également les CIOs belges . Ils estiment que les personnes fraîchement diplômées en bachelier (68%) et en master (74%) sont prêtes pour le marché du travail grâce à leur formation. Toutefois, en raison du manque d'expérience professionnelle, il existe un certain nombre de points sur lesquels les jeunes employés peuvent et doivent se développer.

Plusieurs défis pour les jeunes demandeurs d'emploi

En haut de la liste des obstacles rencontrés par les jeunes diplômés, figurent le manque de compétences techniques (37%) et les connaissances techniques limitées des systèmes logiciels et matériels (36%), qui sont souvent déjà bien maîtrisées par les personnes expérimentées. En outre, les attentes salariales irréalistes (33%), la surestimation de ses propres capacités (29%) et le manque de compétences générales (26%) sont les principales entraves pour ceux et celles qui entrent sur le marché du travail pour la première fois.

« Vous souhaitez donner un coup de pouce à la recherche de votre premier emploi ? Alors commencez par travailler sur vous-même. Apprenez à mieux vous connaître et à connaître vos qualités, par exemple en demandant aux personnes de votre entourage quelles sont vos forces. Avec ces informations, vous pouvez ensuite essayer de faire correspondre vos compétences à une description d’emploi. Il est également inutile de mentir sur vos compétences dans votre CV. Pour de nombreux employeurs, c'est la plus grande erreur à commettre lors d'une candidature, et au bout du compte, vous serez de toute façon démasqué », conseille Cédric Desmet.

Vous trouverez dans cet article d'autres conseils et astuces pour les jeunes diplômés à la recherche d'un emploi.

À propos de l’étude

Robert Half a mené une enquête auprès de 1 800 managers en juin 2022 en utilisant une méthode de collecte de données en ligne. Il s'agissait de 300 entretiens respectivement en Belgique, aux Pays-Bas, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et au Brésil. Les répondants étaient des General Managers, des Chief Financial Officers et des Chief Information Officers ayant des responsabilités en matière de recrutement dans des petites (50-249 employés), moyennes (250-499 employés) et grandes (500+ employés) entreprises privées, cotées en bourse et du secteur public dans les six marchés.

À propos de Robert Half

Robert Half est la première et la plus grande entreprise de solutions de gestion des talents spécialisées et de conseils aux entreprises au monde, qui met en relation des candidats hautement qualifiés avec des opportunités au sein des entreprises. Robert Half offre des solutions de placement intérim et permanent et est la société mère de Protiviti®, un cabinet de conseil international. Rendez-vous sur roberthalf.be et téléchargez notre rapport.