QE versus QI : l’intelligence émotionnelle contribue-t-elle vraiment au succès ?

Publié par Robert Half le 08/05/2019

En 1995, Daniel Goleman a conquis le monde des affaires avec son livre L’intelligence émotionnelle. Il a confirmé ce que beaucoup de gens savaient déjà, à savoir que le niveau de QI n'est pas une garantie de bon fonctionnement au travail, d’autant plus lorsqu'il s'agit de leadership.

Goleman suggère que l’importance avec laquelle une personne est capable de comprendre sa propre réalité émotionnelle et celle des autres contribue peut-être plus au succès que la pure capacité intellectuelle.

Le quotient émotionnel – abrégé en QE – peut simplement être considéré comme une compétence sociale : la capacité à comprendre ce que ressentent les gens (y compris vous-même) et utiliser ensuite cette connaissance pour obtenir de meilleurs résultats.

Les personnes avec un QE élevé ont plus de chances de réussir que ceux qui ne possèdent pas cette qualité.

La bonne nouvelle ? Contrairement au QI, le QE peut se développer. Pourquoi vouloir développer son QE ? Et que faut-il apprendre alors ? Nous vous expliquons cela dans ce blog.

 

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Goleman distingue un certain nombre de composantes à l'intelligence émotionnelle et les classe en cinq groupes.

  1. Intrapersonnelle : en lien avec vous-même. Vous connaissez vos propres qualités et vos défauts, vous pouvez contrôler vos émotions et talents et exploiter le mieux possible les opportunités.

  2. Interpersonnelle : votre relation avec les autres. Il s’agit de la capacité à sympathiser avec les autres, à entretenir des relations et à gérer les conflits.

  3. Capacité d’adaptation : vous comprenez ce qui se passe autour de vous et êtes ouvert aux idées des autres.

  4. Gestion du stress : vous êtes résistant au stress et vous pouvez réprimer et diriger vos émotions et impulsions.

  5. Humeur générale : vous êtes capable de voir les problèmes comme des défis et de vous sentir heureux.

Les personnes qui possèdent une combinaison des caractéristiques ci-dessus travaillent souvent de manière plus ciblée et font mieux face aux échecs et à la pression. Et cela garantit également une meilleure chance de réussite professionnelle.

 

QE : la clé d’un leadership réussi ?

Diverses études ont montré qu'il existe un lien entre le quotient émotionnel et le rendement au travail. Les personnes qui ont un QE élevé obtiennent généralement de meilleurs résultats que celles qui n'en ont pas, sauf dans certains domaines où un niveau élevé de pensée abstraite est requis.

La capacité de contrôler vos propres émotions vous aide à rester calme sous pression - ce qui signifie que vous pouvez penser rationnellement et prendre les bonnes décisions. Et cet effet se propage alors vers vos collègues, qui restent alors eux aussi calmes et efficaces.

La conséquence ? Une confiance en vos capacités, ce qui en situation de crise, peut faire la différence entre le succès ou l'échec.

De la même façon, vous gardez le contrôle en comprenant les émotions et les motivations de vos collègues. Avoir de l'empathie pour ses collègues crée de la confiance et de l'engagement. Si vous répondez à leurs motivations et capacités intrinsèques, vous devenez le genre de leader pour lequel les gens aiment simplement travailler.

Les bons leaders comprennent intuitivement que la loyauté, le dévouement et le travail acharné ne peuvent être imposés. Cela est possible uniquement lorsque les gens croient que leur patron s'intéresse vraiment à qui ils sont et à ce dont ils ont besoin.

Un bon quotient intellectuel et des aptitudes et compétences pertinentes demeurent importants, mais peu de personnes travaillent seules. C'est la raison pour laquelle le QE est si important pour la réussite professionnelle.

Recruter de manière émotionnellement intelligente : votre checklist

L'intelligence émotionnelle est la capacité d'être conscient, de contrôler et d'exprimer ses propres émotions. Découvrez comment tester l’IE auprès des candidats.

Téléchargez le Rapport

Plus d'articles...