Comptable, expert-comptable ou conseiller fiscal ? Voici ce que vous devez savoir sur votre titre de poste

Publié par Robert Half le 09/04/2019
Temps de lecture : 2 minutes

Vous travaillez ou vous envisagez une carrière en comptabilité ou en finances ? Alors il est important de savoir que le 17 mars 2019, une loi a été approuvée concernant la fusion de l’Institut des Experts-comptables et des Conseils fiscaux (IEC) et de l’Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes Agréés (IPCF).

Ces deux instituts professionnels ont formé l'Institut des Conseillers fiscaux et des Experts-comptables (ICE).

Cette fusion a des objectifs bien précis :

  • Créer plus de clarté concernant l’organisation et la réglementation des différentes activités professionnelles. Par le passé, les titres et les activités professionnelles protégées ont régulièrement été source de confusion chez les personnes et les organisations qui utilisaient les services de cette profession.

  • Une garantie de qualité et une modernisation du secteur professionnel. Cela se traduit, entre autres, par une offre de formations qui répondent aux besoins des entreprises et à la numérisation.

  • Un meilleur accès aux différentes professions pour les étudiants.

 

Nouveaux titres professionnels pour la finance et la comptabilité

L'un des principaux résultats de la fusion est l'adaptation de certains titres de postes professionnels :

  • Un comptable (fiscaliste) agréé devient maintenant expert-comptable (fiscaliste). Ce titre de poste est modifié car, dans la pratique, il apparait que les tâches comptables vont au-delà de la comptabilité technique. En tant qu'experts, ils font aussi des analyses et donnent des conseils.

  • Le titre de poste d’expert-comptable devient expert-comptable certifié. Un expert-comptable certifié se distingue du comptable ordinaire (ancien comptable) par le fait qu'il est également autorisé à effectuer des missions spéciales. Pensez par exemple à l'expertise en matière de comptabilité des entreprises.

  • Le conseiller fiscal devient conseiller fiscal certifié.

Le principal objectif de la modification de ces titres est de clarifier les types de contrats que les différentes professions peuvent exécuter.

 

Plus de flexibilité

Suite à la fusion, toute personne détenant un diplôme en comptabilité, en fiscalité ou en économie générale aura accès aux professions de comptable, expert-comptable et conseiller fiscal.

Après avoir passé un examen d'entrée, un stage de trois ans et un test d'aptitude, les diplômés peuvent commencer à travailler en tant que comptable agréé ou conseiller fiscal agréé. Ces professions sont ainsi plus largement accessibles et font l'objet d'un contrôle de qualité rigoureux.

Vous travaillez déjà en tant que comptable (fiscaliste) ? Il est alors possible de participer à certains tests afin d'obtenir le titre professionnel d'expert-comptable certifié ou de conseiller fiscal certifié.

 

Des directives claires et une garantie de qualité

La nouvelle loi devrait également permettre d'améliorer la qualité de la profession. Pour l'instant, il n'y a qu'un contrôle de qualité pour les personnes qui travaillent en tant qu’expert-comptable ou conseiller fiscal. Après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, ce contrôle de qualité sera étendu à tous les professionnels.

La loi contient également des dispositions et des conditions qui doivent être remplies par une personne d'un autre État membre de l'espace économique européen (EEE) afin d'exercer l'activité professionnelle en Belgique.

En outre, la présence d’un registre public permettra à chacun de savoir quel titre vous possédez et quelles tâches vous êtes autorisé à effectuer.

Vous êtes intéressé par un emploi dans le domaine de la comptabilité ? Ne manquez pas de jeter un coup d'œil ici.

Recherchez des emplois dans votre région

Plus d'articles...