Combler l’écart : comment soutenir les femmes dans leur carrière technologique ?

Publié par Robert Half le 19/04/2023
Temps de lecture : 4 minutes

Le secteur de l'IT évolue à une vitesse fulgurante et offre des solutions pour les nombreux défis à venir. Pourtant, cet univers reste majoritairement masculin. Pourquoi les femmes qui choisissent une carrière dans l’informatique et la technologie sont-elles encore si peu nombreuses ? De quelles options les entreprises du secteur disposent-elles pour attirer et retenir davantage de femmes et créer des lieux de travail plus inclusifs ?

Rendre les filières STEM intéressantes

En 2023, le nombre de femmes qui ont choisi de suivre des études dans la filière STEM, axée sur les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques, est encore considérablement bas. La raison ? Pour de nombreux jeunes et leurs parents, les matières techniques sur lesquelles la filière STEM se concentre sont encore traditionnellement associées aux hommes. Il est important de montrer aux femmes que l’enseignement STEM leur permettra de contribuer à de nombreuses questions et innovations socialement pertinentes plus tard dans leur carrière. D'où l'intérêt de rendre les filières STEM intéressantes en leur montrant qu’elles permettent de participer à la construction de l’avenir.

Changer l’image «ancrée» de la filière STEM est donc une étape essentielle pour attirer davantage de femmes dans les emplois techniques et informatiques. Ce revirement est nécessaire pour créer un milieu de travail inclusif dans le secteur de la technologie.

Se débarrasser des préjugés et des stéréotypes

Ces dernières années, même si davantage de femmes se sont orientées vers le secteur de l'IT, celui-ci reste un monde à prédominance masculine. Les chiffres d’Eurostat le prouvent noir sur blanc : en Europe, le nombre moyen de femmes spécialistes en IT s’élève à peine à 17,9 %. En Belgique, la situation est encore plus affligeante : seuls 17,2 % des professionnels de l’IT sont des femmes. Ce chiffre est plus élevé qu’avant, mais il peut être considérablement amélioré.

Pour changer la donne, il est important de se débarrasser de certains préjugés solides auxquels les femmes sont confrontées dans le secteur de la technologie, et qui ont un impact négatif sur leur carrière. Par exemple, les employées motivées sont souvent perçues comme trop affirmées, voire agressives. Cela peut les empêcher de poursuivre pleinement leurs ambitions et/ou d’exiger un salaire égal à celui de leurs collègues masculins.

En outre, de nombreux employeurs ont encore cette image cliché des profils supérieurs, avec beaucoup d’ambition, de compétences et d’expérience – hommes et femmes confondus – qui doivent toujours être disponibles à temps plein pour l’entreprise. En conséquence, les femmes motivées subissent une pression supplémentaire pour combiner leur travail dans la technologie avec leur famille et leurs enfants, ce qui constitue une entrave supplémentaire à leur choix de carrière.

5 conseils pour promouvoir l’égalité des genres en entreprise

Les employeurs peuvent améliorer l’égalité des genres dans l’organisation de plusieurs manières :

1. Sensibiliser à tous les niveaux

La lutte pour l’égalité des genres n’est pas seulement la tâche du département RH, mais de l’ensemble de l’équipe de direction. Tous les managers doivent avoir la même vision de l’inclusivité sur le lieu de travail et la communiquer systématiquement à l’ensemble des collaborateurs.

2. Créer une culture de travail ouverte et flexible

De plus en plus d’employeurs autorisent leurs collaborateurs à télétravailler plusieurs jours par semaine afin d’améliorer l’équilibre travail-vie privée. Avec la technologie moderne, c’est parfaitement possible. De plus, la flexibilité fait désormais partie des attentes standard de nombreuses personnes. Il est important que les entreprises y répondent en créant une culture de travail flexible. Et surtout : qu’elles traitent tous les collaborateurs et collaboratrices sur un pied d’égalité, peu importe la mesure dans laquelle chaque personne a recours à la flexibilité qui lui est offerte. En conséquence, les femmes se sentiront moins freinées dans leur quête d’équilibre travail-vie privée optimal tout en gardant la possibilité de s’épanouir pleinement professionnellement, tout comme leurs collègues masculins, peut-être moins enclins à télétravailler.

3. Proposer des programmes d'accompagnement et des formations

Un programme d'accompagnement accélère l’intégration des femmes au sein de l’entreprise. Correctement accompagnées et soutenues, elles se sentent plus en confiance et en sécurité pour développer leur carrière. Si l’entreprise offre aussi des possibilités de formation, elle devient encore plus attrayante pour les femmes motivées qui souhaitent exploiter tout leur potentiel pour faire la différence.

4. Remplacer les quotas par des objectifs réalisables

Les entreprises ne doivent pas appliquer des quotas stricts pour recruter un nombre minimum de femmes. Les collaboratrices risqueraient de ne pas être pleinement reconnues, voire d’être sous-estimées, pour avoir été prétendument recrutées pour respecter un certain quota. En tant qu’entreprise, il est préférable de viser un ratio entre hommes et femmes correspondant à la culture et aux conditions opérationnelles spécifiques de l’entreprise, plutôt que de viser aveuglément un nombre précis.

5. Exposer des modèles inspirants

Le stéréotype du spécialiste de l’IT ringard, antisocial et principalement masculin est complètement dépassé et peut empêcher les femmes de se lancer sans réserve dans le secteur de l'IT. Les entreprises devraient plutôt exposer des femmes modèles qui réussissent, qui inspirent et encouragent les (futures) employées à suivre leurs traces et à bâtir une carrière florissante dans le secteur.

Vous désirez en savoir plus sur les tendances actuelles ? N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !

 

Plus d'articles...