Webinaire : Entreprise locale ou internationale, pas toujours facile de gérer une croissance exponentielle

Publié par Robert Half le 16/06/2021

Chez Robert Half, notre mission est d’accompagner nos candidats dans leur développement professionnel et nos clients dans leur croissance, quel que soit le marché sur lequel ils se trouvent. Dans ce webinaire, la discussion porte sur la croissance avec deux dirigeants d’entreprise passionnés. Comment la mettent-ils en place et pourquoi ? Quels sont les défis et opportunités qu’une politique de croissance génère ? Quel rôle y jouent la culture d’entreprise et le recrutement du personnel ?

Telles étaient les questions clés abordées lors de ce webinaire.

L’hôte Nora Hadouf, responsable de l’équipe administrative pour la région Wallonie et Luxembourg chez Robert Half, a été assistée par un duo d’experts :

  • Axel Kupisiewicz, fondateur et administrateur délégué de Lasea, société de haute technologie spécialisée en laser ;
  • Brigitte Malou, administratrice déléguée du Domaine des Grottes de Han depuis 2011

Le webinaire était animé par Joël Poilvache, directeur de Robert Half Belgique et Luxembourg, actif dans le monde du recrutement depuis 24 ans.
 

 

1. De l’importance de la croissance

 

Pour nos deux invités, plus qu’un besoin, la croissance est avant tout une nécessité. « Quand j’ai pris les rênes des Grottes en 2011, le site était en perte de visiteurs. Il était absolument vital de considérer la croissance comme mission principale » explique Brigitte Malou. Pour Axel Kupisiewicz, il n’y a tout simplement pas d’innovation possible sans croissance. Innover étant le cœur de Lasea, la croissance fait partie intégrante de sa vision.

Mais une telle croissance ne pourrait se mettre en place sans financement, donc sans actionnaires. Pour Brigitte, il a fallu repenser l’actionnariat historique du Domaine où la majorité des 200 actionnaires sont des descendants du fondateur. « Pour financer notre développement, nous avons récemment décidé d’ouvrir notre actionnariat aux familles de la région qui partagent cette culture entrepreneuriale, mais également nos valeurs et nos missions. Quatre familles nous ont rejoints. Nous restons une entreprise familiale, mais familiales avec un “S” ». De son côté, Axel a lui ouvert l’actionnariat au personnel. Après six mois au sein de l’entreprise, chaque employé peut choisir d’en devenir actionnaire. Cet ancrage dans le local amène un certain dynamisme et oblige à la transparence sur les décisions qui sont prises, ce qui favorise une croissance saine.

 

2. Générateurs de croissance en entreprise

 

À côté d’un actionnariat participatif et local, la croissance d’une entreprise ne peut se faire sans en définir les forces et valeurs à défendre. Que proposons-nous, qui sommes-nous ? Ce n’est qu’en répondant à ces questions que l’on peut déterminer la direction à prendre et les moyens d’y arriver.

La force du Domaine des Grottes ? Son site naturel magnifique. La mission de l’entreprise ? Sublimer les lieux grâce à une expérience visiteur continuellement remise en question. En axant la croissance sur la beauté des Grottes et la création d’un parcours visiteur exceptionnel, l’entreprise a réussi à sortir la tête de l’eau. Car plus les clients sont contents, plus ils reviennent.

Chez Lasea, les générateurs de croissance sont avant tout l’équipe et l’innovation. « Pour avoir une longueur d’avance sur les concurrents internationaux, nous devons absolument nous démarquer par notre créativité. Notre équipe R&D, c’est 25 % de nos effectifs. Chaque année, nous enregistrons une croissance de 27 %. Il faut que l’équipe derrière suive, donc un recrutement qualitatif est la clé d’une croissance exponentielle. »
 

 

3. Changer les défis en opportunités : la croissance face au COVID

 

Le webinaire s’est poursuivi par une question pour les participants :

SONDAGE 1 : Parmi toutes les compétences professionnelles, lesquelles pensez-vous avoir le plus développées au cours de cette année COVID ?

Dans l’ordre, les répondants ont souligné l’adaptabilité de manière unanime, suivie par la résilience, les compétences numériques, la communication, l’organisation dans un environnement de travail hybride ou en télétravail, pour terminer par le développement de facultés de leadership en distanciel.

Il en va de même pour nos deux intervenants. Si le COVID a touché tous les secteurs, celui du tourisme a été particulièrement impacté. Pour Brigitte et ses équipes des Grottes de Han, l’année 2020 s’annonçait comme la pire de leur histoire. Mais ce qui a d’abord semblé être une catastrophe s’est transformé en opportunité. « Avec un parc inaccessible au public, 2020 n’a permis aucun bénéfice, soyons clairs. Mais pour envisager une réouverture, nous avons dû revoir complètement notre mode d’exploitation afin de coller aux consignes sanitaires. Système de réservation, groupes restreints, balades plus courtes, véhicules compartimentés… Finalement, ces ajustements ont permis des expériences bien plus qualitatives qu’auparavant pour les visiteurs, et nous comptons les maintenir. On a donc accéléré une série d’innovations qu’il aurait de toute façon fallu mettre un jour en place. » Du côté de Lasea, qui possède 5 sites de par le monde et exporte ses produits à l’international, le télétravail et l’interdiction de voyager ont d’abord effrayé. Après quelques mois de baisse de régime, Axel a décidé de tirer profit de cet éloignement physique en initiant de grands brainstormings en vidéoconférence. Le but ? Impliquer tous ses collaborateurs dans une réflexion sur l’organisation de la société et l’innovation des produits. Résultat ? Plus de 256 nouvelles idées techniques ou organisationnelles ont vu le jour pour booster la croissance de l’entreprise et la productivité des équipes.

 

4. La culture d’entreprise, clé d’une croissance fructueuse

 

En plus d’être actionnaire, l’équipe Lasea participe donc également à la vision globale, ce qui établit un terreau fertile pour une culture d’entreprise profitant à tout le monde. Passion, amélioration continue, transparence, adaptabilité permanente, voilà quelques mots clés très importants pour nos deux intervenants. « Pour nous, la partie passion est essentielle. Tendre vers un objectif commun, c’est la base d’un bon esprit d’équipe. On a réussi à garder un « mindset » un peu start-up. On fait vivre cet esprit avec des team buildings et des activités collectives pour créer du lien. Un bon environnement de travail est primordial », explique Axel. Brigitte partage cet attachement à la passion. Une passion qui, aux Grottes de Han, se doit d’être transmise aux visiteurs par le personnel. Ici, tous sont passionnés par leur travail, prennent des initiatives et participent à la réflexion sur l’organisation. Ils possèdent d’ailleurs une grosse responsabilité dans le processus d’amélioration permanente puisqu’il n’y a qu’eux qui peuvent remonter les infos du terrain. C’est tous ensemble qu’ils bâtissent cette culture d’entreprise, primordiale aussi bien pour les employés que pour les dirigeants.

Ici encore, une question pour les participants.

SONDAGE 2 : Parmi les facteurs qui vous fidélisent à votre entreprise, quelle importance a pour vous la culture d’entreprise ?

  • Essentielle
  • Importante, mais pas essentielle 
  • Peu importante

Presque 100 % des participants ont souligné le caractère essentiel de la culture d’entreprise, sans laquelle nous l’avons vu, la croissance serait entravée.

 

5. Bien recruter pour mieux grandir

 

Une équipe passionnée reste un pilier important de la croissance. Mais encore faut-il trouver les candidats adéquats lors du recrutement et savoir comment les garder. Aussi bien Axel que Brigitte placent la passion et l’autonomie au cœur de leur processus de recrutement, à côté des compétences techniques, qu’ils pourront toujours faire évoluer ultérieurement. Ils vont principalement observer si le candidat sera en adéquation avec les valeurs défendues par leur entreprise. Dans un contexte où les employés sont passionnés, écoutés, encouragés à acquérir de nouvelles capacités et activement inclus dans les décisions de l’entreprise, la rétention se fait d’elle-même. « Je partage les résultats en toute transparence avec mes équipes. Chacun participe à l’aventure et apporte sa pierre à l’édifice. Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin » ajoute Axel. Afin de compenser les horaires flexibles et les barèmes assez bas liés au tourisme, un bon environnement de travail est essentiel pour garder la motivation des équipes de Brigitte, d’où l’importance de développer une culture d’entreprise positive et un attachement profond à ses valeurs.

 

6. Croissance et long terme : visions et perspectives d’avenir

 

D’après nos deux interlocuteurs, une entreprise contrôlée en partie par le personnel ou des actionnaires familiaux permet une vision — et donc une croissance — axée sur le long terme. « C’est la différence avec les sociétés dirigées par la bourse ou des fonds d’investissement. Nous, on ne va pas être appelés à faire du profit sur le court terme, on pense davantage à réinvestir sur le futur de la société », explique Axel. « S’impliquer dans une entreprise familiale génère de l’attachement et donc évidemment, on privilégie le long terme, que ce soit une entreprise familiale internationale ou locale », ajoute Brigitte.

C’est pour cette raison que les défis/opportunités générés par le COVID leur ont ouvert des perspectives de développement pérennes. Axel nous a confié avoir hâte de présenter les nouveaux produits issus de leurs sessions brainstorming en télétravail. « Mon objectif principal ? Je me donne 3 ans pour introduire en partie Lasea en bourse. Le marché est porteur et ça permettra de conserver un ancrage à Liège tout en ayant des financements plus importants pour développer davantage la société. »

Comme Brigitte l’a annoncé, les Grottes de Han vont garder toutes les innovations COVID déjà mises en place, et profiter de cet engouement pour la nature qui s’est trouvé amplifié pendant la pandémie. « L’année écoulée nous oriente vers un slow tourisme, quelque chose de plus intense et profond. Les gens veulent se reconnecter à la nature, prendre le temps pour eux-mêmes, en famille, rester en immersion. Ces nouveaux besoins nous poussent à repenser l’expérience et à développer des logements insolites, c’est un axe de croissance intéressant. »

 

7. La croissance a-t-elle des limites ?

 

Pour terminer, nous avons voulu savoir si nos deux intervenants posaient des limites (volontaires ou pas) à la croissance de leurs entreprises. Pour Axel, les probables limites seront ses propres compétences. Lorsqu’il ne se jugera plus apte à diriger une société devenue trop importante pour lui, il sera temps de la transférer à quelqu’un d’autre. Pour Brigitte, les limites sont surtout physiques : le parc ne peut pas s’étendre à l’infini. Aux Grottes, la croissance ne doit pas être quantitative, mais plutôt qualitative. Ils tendent à élargir leur offre, la longueur des séjours, les plages horaires, la durée de la saison, mais pas la superficie du parc ou sa capacité d’accueil.

Si leur manière de procéder et d’envisager l’avenir divergent quelque peu, ce qui est sûr, c’est que nous avons eu affaire à deux dirigeants hautement inspirants. Humains, motivés et conscients des enjeux, ils s’accordent tous deux sur le fait que la remise en question, l’implication des employés, l’innovation, la culture d’entreprise et la passion sont les moteurs indispensables de toute croissance réussie. Mais pour Joël Poilvache comme pour ceux qui auront suivi le webinaire, « c’est surtout leur passion à toute épreuve qui se sera faite plus que ressentir tout au long de cet entretien, ainsi que leurs conseils enrichissants en ces temps économiques troublés. » Et nous les en remercions chaudement pour cela.

Plus d'articles...