Votre employé a reçu une contre-proposition : que faire ?

contre-proposition

Il n’est jamais agréable d’entendre qu’un membre de son équipe a reçu une contre-proposition et il l’est encore moins d’apprendre qu’il ou elle veut y donner suite. Mais comment réagir à une annonce de ce type ? Devez-vous soumettre une contre-proposition ou vous faire immédiatement à l’idée que vous devrez bientôt vous dire adieu ? Et comment découvrir si votre collaborateur dit la vérité ou s’il n’essaie pas simplement de jouer un coup de bluff pour vous soutirer une augmentation de salaire 

Téléchargez notre Guide des Salaires

Une chance unique d’approfondir ses connaissances

Naturellement, cela ne fait jamais plaisir de découvrir qu’un employé envisage d’accepter une contre-proposition, et cette annonce n’arrive que rarement au bon moment. Mais il s’agit néanmoins de l’occasion parfaite pour entamer le dialogue et en apprendre davantage – sur l’équipe et l’entreprise dans son ensemble, mais aussi à votre sujet. La réflexion sur soi-même est en effet indispensable, et un leader doit non seulement donner du feed-back mais aussi recevoir du feed-back et en tirer des enseignements pour l’avenir. Un employé qui part a évidemment ses raisons.

Soutirer des informations à l’aide des questions T

Si un collaborateur vous signale qu’il ou elle a reçu une contre-proposition intéressante, il est conseillé de ne pas réagir immédiatement. En effet, le risque est grand que vos émotions prennent le dessus (il se peut que vous soyez effrayé, en colère ou même irrité). Vous pouvez gagner du temps en demandant des informations. De cette manière, vous saurez aussi directement à quelle situation vous avez réellement affaire. Si votre employé n’est pas disposé à en dire beaucoup sur l’entreprise, le secteur et les collègues, les 4 « questions T » sont une excellente manière pour en apprendre davantage :

  • Tâche : que va-t-il faire précisément ?
  • Team : avec qui va-t-il collaborer ?
  • Technique : comment va-t-il aborder ce défi ?
  • Temps : quand veut-il relever le nouveau défi ?

Menez cet entretien en face à face, même si vous trouvez la nouvelle à la fin de la journée dans votre boîte mail. Si nécessaire, organisez une visioconférence si vous ne vous trouvez pas dans le même bâtiment. Une approche personnelle crée une ambiance ouverte et franche qui est indispensable dans cette situation.

Découvrir s’il y a vraiment une contre-proposition en jeu

Si un collaborateur vous indique qu’il a reçu une contre-proposition, il se peut que vous mettiez en doute ses affirmations. A-t-il inventé cette offre pour obtenir une augmentation de salaire ? Les questions détaillées ci-dessus vous permettront de clarifier la situation : si votre collaborateur n’est pas en mesure de répondre, il n’a peut-être pas joué franc-jeu avec vous. S’il est effectivement question d’une contre-proposition, les réponses de votre employé révèleront aussi son degré d’enthousiasme face au nouveau défi et dans quelle mesure il envisage véritablement d’y donner suite.

Quelle valeur accordez-vous à l’employé ?

Vous avez noué le dialogue et vous avez une vision plus claire de la contre-proposition (ainsi que de l’attitude de votre employé). Les étapes suivantes dépendent naturellement de la mesure dans laquelle vous souhaitez retenir votre employé. Normalement, vous avez déjà une bonne idée des personnes qui cadrent bien et moins bien avec le profil de l’organisation, et vous avez déjà pris des mesures pour conserver le premier groupe et diriger le deuxième groupe pour qu’il s’oriente vers de meilleurs résultats. Vous devez donc poursuivre ce travail dans ce contexte.

  • Vous ne trouvez pas qu’il soit grave de voir partir l’employé en question ? Saisissez votre chance de recruter un profil plus adéquat, mais pas sans demander au collaborateur qui part quels sont ses motifs. Ces informations sont en effet cruciales pour garder à bord le reste de l’équipe et améliorer le fonctionnement.
  • Vous trouvez que ce départ est grave ? Mettez tout en œuvre pour comprendre quelles opportunités offre votre concurrent et ce que vous pouvez lui opposer. Parlez avec votre collaborateur des avantages qu’il a de rester et encouragez-le à réfléchir à long terme. Vous pouvez aussi motiver votre employé en lui proposant davantage de formations ou en lui offrant un autre rôle dans l’entreprise par exemple.

Téléchargez notre Guide des Salaires

Tags: rekrutering

Partagez cette page