Sept idées reçues du grand et du petit écran sur l’industrie technologique (à tort ou à raison)

Publié par Robert Half 29/06/2016

À n’en pas douter, l’industrie technologique est un sujet brûlant. Même les professionnels non tech veulent faire partie du secteur ‘IT’ – trois professionnels non IT sur quatre déclarent être attirés par une carrière dans le secteur technologique, dont 13 % précisent que ce pouvoir d’attraction est d’ordre culturel. D’où nous vient cette idée ? Regardez donc ce qui se passe au box-office et sur votre écran de télévision.

De nombreux films et émissions de télévision braquent les projecteurs sur le secteur technologique et n’hésitent pas à donner une vision exagérée de la vie professionnelle dans ce milieu. Voici quatre idées reçues véhiculées à tort par le cinéma et la télévision, ainsi que quelques réalités qu’ils ont raison de souligner.

Là où Hollywood se trompe

1. Mythe : Tous les acteurs du secteur technologique travaillent à la Silicon Valley.

Depuis l’essor technologique de la Silicon Valley, de nombreux films et programmes ont dépeint la vie excitante d’un ‘technophile’ de la Silicon Valley. Des productions ‘Silicon Valley’ et ‘Les stagiaires’ d’HBO à la série ‘Startups: Silicon Valley’ de la chaîne Bravo, en passant par ‘Betas’ sur Amazon video, la technologie telle qu’on la présente dans le secteur du divertissement semble se cantonner au monde des start-ups de la baie de San Francisco.

Même s’il est vrai que ce coin du monde a métamorphosé l’industrie technologique et est célèbre pour son écosystème d’entreprises naissantes, il est évident que toutes les entreprises (qu’il s’agisse de start-ups ou de grandes sociétés) disposent de leur département technologique. En réalité, une étude menée par Robert Half sur la technologie suggère que 84 pour cent des professionnels de la technologie préfèrent les grandes entreprises ou de taille moyenne aux start-ups, au motif qu’elles procurent de la structure, de la stabilité et des opportunités de développement de carrière. Contrairement à ce que veut nous faire croire Hollywood, un pro de la technologie n’a pas besoin de déménager à la Silicon Valley pour trouver un emploi. 

Les stagiaires (The Internship):

 

2. Mythe : Travailler à la Silicon Valley, c’est manger gratuitement et jouer au ping-pong.

Tout le monde se balade en tongs et en jeans et c’est happy hour dès trois heures de l’après-midi ? Waouh, c’est top ! De nombreux films et shows télévisés ont mis en exergue la culture d’entreprise des start-ups, mais cela donne une image un peu trop facile de l’entrepreneuriat.

Programme de téléréalité de la chaîne Bravo, ‘Startups: Silicon Valley’ ne montre qu’une part infime de la réalité. Les six jeunes entrepreneurs n’ont tenu que huit épisodes avant que la série ne soit abandonnée. Et ce n’est guère étonnant, vu que leur vie personnelle et festive reflétait plus une mentalité ‘play hard’ que ‘work hard’. Le magazine Time a même contesté l’émission, qualifiée de ‘dangereuse pour l’esprit d’entreprise des jeunes Américains.’ ‘The Social Network’ et ‘Betas’ ont théâtralisé la réalité des start-ups en donnant aux spectateurs une vision idéalisée des start-ups dans le secteur technologique. Or, interrogez n’importe quel fondateur de start-up et il vous dira qu’il a fallu plus qu’une idée et quelques soirées bien arrosées pour atteindre le succès. 

Startups: Silicon Valley:

 

3. Mythe : La programmation, une carrière destinée aux jeunes hommes géniaux en sweat-shirt à capuche.

L’un des métiers technologiques mis spécifiquement en avant par Hollywood est la programmation. Mais dans la plupart des films et des émissions télévisées, le programmeur est un jeune gars en sweat-shirt à capuche, les yeux rivés à son écran d’ordinateur pour regarder défiler des lignes de codes. Il tape vite fait quelques caractères pour créer un parfait algorithme et voilà ! Il ne faut pas plus de cinq minutes pour créer et faire fonctionner un site web ! Mais restons sérieux. Tout programmeur qui se respecte sait que quelques minutes ne suffisent pas pour coder un programme et que cela implique de nombreuses recherches et des tests, sans oublier les erreurs. Mais apparemment, ce processus n’est pas aussi excitant que dans la fiction que l’on peut voir sur nos écrans, de sorte qu’Hollywood a tendance à l’embellir un petit peu (voire beaucoup).

Tous les films et émissions télévisées énumérés plus haut présentent, parmi tant d’autres, une vision stéréotypée du programmeur. S’il est vrai que le secteur technologique a un problème de diversité, le monde réel de la programmation est toutefois plus diversifié au niveau de l’âge et du genre que veut le faire croire Hollywood. Cela dit, si Hollywood créait plus de rôles féminins comme celui de Lisbeth Salander dans ‘Millénium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes’ ou Darlene, la codeuse de programmes malveillants dans la série ‘Mr Robot’, cela pourrait inspirer plus de femmes à se lancer dans des carrières technologiques.

 

Silicon Valley:

 

4. Mythe : Faire carrière dans la sécurité informatique, c’est se livrer à un jeu très intense 

Au cinéma et à la télévision, la sécurité informatique est présentée comme un jeu vidéo ou une course-poursuite technologique à grande vitesse. Des films comme ‘WarGames’ et ‘Hacker’ dépeignent le piratage comme un jeu vidéo, ce qui le rend beaucoup plus divertissant à regarder, mais bien peu réaliste.

Ces scénarios sont même risibles pour quiconque connaît la réalité de la sécurité informatique. Impossible pour les hackers de pirater un système, et encore moins de déprogrammer une bombe, en tapant furieusement des caractères au hasard dans un programme. Surtout pas en utilisant Excel, comme on le voit dans ‘No Limit’. Excel ?! Vraiment ? Une simple recherche dans Google leur aurait appris qu’Excel ne fonctionne pas comme ça. Et quel défi pour deux personnes de partager un même clavier pour pirater un système, comme c’est le cas dans un épisode de ‘NCIS'. Allez Hollywood, on revient sur terre ! Tous les programmeurs savent que le piratage n’a rien d’immédiat ou de spectaculaire, car cela peut prendre des semaines pour pirater un système ou déjouer une cybermenace. Alors que pour Hollywood, tout semble si facile…

WarGames:

 

Là où Hollywood a raison

1. Réalité : Un regard satirique sur la Silicon Valley peut nous donner un aperçu de la réalité.

La série ‘Silicon Valley’ d’HBO aborde les start-ups de façon plutôt réaliste à travers le prisme de la comédie. Elle est connue pour dénoncer par la satire de nombreuses réalités liées à la culture et aux entreprises de la Silicon Valley, y compris sur le plan des avantages, mais aussi de la technologie de pointe (parfois absurde). Cette série montre les longues heures, les décisions difficiles et le travail ardu qu’implique la vie d’une start-up. Les six personnages hilarants exposent leur idée à des investisseurs de capital-risque, créent un produit et luttent contre des entreprises fictives (mais très proches de la réalité) tout en se retrouvant bien évidemment dans des situations ridicules. Ce programme est très focalisé sur les détails ; les scénaristes se renseignent sur la technologie, les codes et les programmes utilisés dans la série pour la rendre la plus réaliste possible.

Silicon Valley (attention : cette vidéo contient des jurons) : 

 

2. Réalité : Ce Tumblr peut vous montrer comment Hollywood présente parfois la programmation sous le bon angle.

Si vous voulez savoir quelle programmation spécifique a été utilisée dans un film ou une émission télévisée, le programmeur informatique John Graham-Cumming l’a probablement déjà vérifié pour vous. Graham-Cumming rassemble en effet dans son Tumblr intitulé  “Source Code in TV and Films” des captures d’écran de codes issus de films et programmes télévisés populaires pour tenter d’interpréter le programme utilisé. Son blog observe de l’intérieur comment l’industrie du divertissement présente la programmation correctement… et comment celle-ci repose parfois sur un non-sens total.

3. Réalité : ‘Mr Robot’ élève la réalité du piratage à des sommets.

Quelques émissions télévisées font bien les choses. ‘Mr Robot’, série d’USA Network récompensée par un Golden Globe, est appréciée des technophiles pour sa représentation réaliste de la programmation et du piratage. Dépeignant la vie d’un informaticien ordinaire le jour et se transformant en chasseur de cybercriminalité la nuit, ce cyber-thriller n’a pas peur de montrer que les tentatives de programmation peuvent échouer. Enfin une émission qui montre la réalité du hacking, tout en créant le suspense haletant d’un thriller !

Mr. Robot:

 

Même si l’on peut comprendre qu’Hollywood vise le divertissement, le cinéma et la télévision peuvent donner aux spectateurs une vision faussée de la vie professionnelle dans le secteur technologique. 

Vous aussi, vous avez détecté dans un film ou une émission télévisée des inepties sur le plan technologique MR Nous serions heureux de vous lire dans les commentaires ci-dessous.

Basé sur l’article original “7 Things Hollywood Gets Wrong (and Right!) about the Tech Industry” paru sur le blog Robert Half Technology aux Etats-Unis.

More From the Blog...