Trois tendances professionnelles marquantes pour l’emploi en 2018

Publié par Robert Half 05/10/2017

À l’instar du reste du monde, la conjecture de l’emploi en Belgique est en perpétuelle évolution. Les entreprises sont contraintes d’appliquer de nouvelles stratégies de recrutement, d’adapter leur « people management » et de réagir très rapidement à un marché du travail changeant. Découvrez trois tendances professionnelles qui contribueront à modeler le paysage RH en 2018.

1.      Trop d’offres d’emploi ouvertes

En Belgique, le taux de chômage atteindra l’année prochaine son niveau le plus bas depuis 2001 et notre pays a du mal à trouver des candidats pour ses postes vacants. En Europe, seule la Tchéquie compte un pourcentage d’offres d’emploi ouvertes plus élevé. Près de 3 % des emplois ne sont pas occupés en Belgique, un chiffre qui montre que le « talent pool » de certains secteurs est très limité. L’offre de la main-d’œuvre ne correspond pas à la demande des employeurs, avec pour conséquence une pénurie permanente de professionnels hautement qualifiés.

2.      Le succès du travail temporaire

En engageant à la fois des collaborateurs temporaires et permanents, les entreprises accroissent leur flexibilité (et donc leur efficacité), ce qui leur permet de mieux gérer les périodes chargées ou les changements soudains. Le rapport annuel de Federgon révèle aussi que les organisations font davantage appel à des forces de travail temporaires (augmentation de 10 %), dont un tiers sont des étudiants.

Cette situation s’explique par la nouvelle réglementation stipulant que les étudiants peuvent travailler 475 heures sur base annuelle plutôt que 50 jours. Il est donc plus facile pour les employeurs de faire intervenir un étudiant quelques heures par jour. Pratique pour gérer les pics !

3.      Recruter efficacement et rapidement

Vous souhaitez embaucher un talent ? Votre société va devoir passer à la vitesse supérieure. Le processus de recrutement pour le personnel dure près de trois mois en moyenne, auxquels s’ajoute encore un mois pour les fonctions de management. Mais pourquoi ce délai ? Les entreprises auraient principalement du mal à trouver des candidats disposant des bonnes compétences, recevraient d’innombrables CV de personnes sous-qualifiées et devraient organiser trop d’entretiens. Pour accélérer le processus, un tiers des organisations a déjà réduit le nombre d’entrevues, et un quart a amélioré la collaboration entre la RH et le département spécialisé en question.

Notre Guide des Salaires 2018 contient encore plus de tendances, d’avis intéressants et de barèmes utiles.

Plus d'articles...