La satisfaction au travail : comment en faire un atout ?

Publié par Robert Half 12/03/2017

​Les travailleurs (et l’humain, de manière générale) ont des exigences élevées et ne se satisfont pas d’une vie ‘moyenne’. Ils veulent non seulement un agenda social bien rempli, des hobbys intéressants et assez de temps pour les pratiquer, mais aussi un emploi qui les rend heureux. Ce besoin d’avoir ‘tout’ a beau susciter des questions, la satisfaction au travail est aujourd’hui plus importante que jamais. Elle n’est, en outre, pas à vendre. Même si les travailleurs apprécient un beau salaire pour leurs prestations, ce n’est pas le seul facteur qui déterminent leur état d’esprit au travail. Parfois, il ne s’agit même pas du facteur principal. Comment savoir ce que le bien-être au travail signifie pour vos employés ? Et surtout : que faire de cette information ?

L’importance de la satisfaction au travail

L’enquête menée par la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et la Direction générale Statistique sur l’emploi du temps des Belges révèle que les travailleurs passent beaucoup plus de temps avec leurs collègues qu’avec les membres de leur famille ou leurs amis. Sans parler du temps qu’ils perdent dans les navettes. Il est donc logique que les travailleurs se sentent bien dans leur job. En tant qu’employeur, vous avez tout intérêt à répondre à leurs attentes en la matière. Quelques années auparavant, des études comme celle sur la Qualité du travail et de l’emploi en Belgique ont déjà démontré qu’il existe non seulement un lien positif entre la qualité de l’emploi et la santé des travailleurs, mais aussi entre la satisfaction professionnelle et la productivité. Ce qui, à son tour, influence le chiffre d’affaires et la qualité des services proposés (et donc la satisfaction client).  

Travail durable = personnel satisfait

Par ailleurs, les travailleurs heureux sont aussi des travailleurs durables qui iront moins vite voir ailleurs. L’étude sur l’emploi du temps a étudié cet aspect avec la question « Pensez-vous que vous pourrez encore exercer votre emploi actuel lorsque vous aurez 60 ans ? », dans laquelle le « pourrez » doit être interprété au sens large (une des trois réponses possibles était « Non, je n’en aurais pas envie »). Les chercheurs ont conclu que la satisfaction au travail est positivement liée à la durabilité de l’emploi. Et lorsque votre personnel reste longtemps dans votre organisation, vous économisez de nombreux coûts. Selon certaines estimations, remplacer des travailleurs coûte 150 % de leur salaire annuel. Le recrutement de nouveaux collaborateurs est onéreux, mais les formations diverses et la productivité réduite entraînent aussi des conséquences (budgétaires).

Déterminer la satisfaction au travail de vos collaborateurs

Il est bien sûr dans votre intérêt que vos travailleurs soient satisfaits. Mais comment savoir si c’est réellement le cas ou non ? La meilleure idée consiste simplement à en parler avec eux. Vous pouvez utiliser l’entretien d’évaluation pour aborder ce sujet ou, si vous craignez que vos collaborateurs n’expriment pas librement leur éventuel mécontentement, envoyer une enquête de satisfaction à vos effectifs. Posez, par exemple, les questions suivantes :

  1. « Trouvez-vous que votre emploi est passionnant et qu’il a du sens ? »
    Les travailleurs optent de plus en plus pour un emploi dans lequel ils peuvent se rendre utiles pour la société. Bien entendu, tout le monde ne peut pas travailler pour Médecins sans Frontières, mais il n’en demeure pas moins que les travailleurs se sentent plus heureux s’ils ont le sentiment de changer les choses. En outre, cette question évalue directement le niveau de défi dont le travailleur a envie, ce qui revêt aussi de l’importance. Les travailleurs qui fonctionnent à plein régime et exploitent toutes leurs compétences sont beaucoup plus motivés que ceux qui n’utilisent que la moitié de leurs capacités pendant leur journée de travail.
  2. « Avez-vous le sentiment que votre travail est valorisé et bénéficiez-vous de suffisamment d’opportunités de formation ? »
    La plupart des travailleurs poursuivent un objectif dans leur carrière. Si vous les valorisez et les soutenez dans leurs objectifs de développement personnels, il est beaucoup plus probable qu’ils restent longtemps dans l’entreprise.
  3. « Comment décririez-vous votre relation avec vos collègues ? »
    Cette question rejoint la constatation que la satisfaction professionnelle dépend en grande partie de la qualité de la collaboration des travailleurs (et de leur volonté à coopérer). S’ils peuvent travailler efficacement en équipe, que la communication est claire et que chacun apporte sa contribution en conséquence, vous constaterez un monde de différence.
  4. « Que pensez-vous de la relation entre le management et les travailleurs ? »
    Les travailleurs qui ont le sentiment d’être traités justement sont généralement plus heureux. En d’autre termes, il existe un lien direct entre le style de leadership en place et la satisfaction professionnelle de vos collaborateurs.
  5. « Ressentez-vous du stress au travail ? »
    Il est de notoriété publique qu’un stress continu provoque non seulement des problèmes mentaux, mais aussi physiques. L’enquête annuelle de Securex sur l’absentéisme a révélé que, sur une journée de travail moyenne en 2015, presque 7 travailleurs sur 100 ont été absents pour cause de maladie. En outre, le nombre de malades de longue durée n’a jamais été aussi élevé. Le « stress chronique » a été désigné comme l’une des deux causes principales (avec le vieillissement de la population professionnelle). L’absentéisme est non seulement un indicateur de la satisfaction de votre personnel, mais a aussi un impact financier considérable. 

Établir un plan d’action pour davantage de travailleurs satisfaits

Après avoir collecté et analysé les réponses aux questions ci-dessus, vous devez bien sûr montrer à vos collaborateurs que vous les utilisez réellement. Pour davantage de satisfaction au travail, élaborez un plan d’action avec les composants suivants :

  1. Organiser régulièrement des entretiens avec les travailleurs pour passer en revue leur (plan de) carrière. Il s’agit non seulement du moment idéal pour leur rappeler leur contribution à l’entreprise, et les remercier en conséquence, mais aussi pour évaluer leurs souhaits de formation.
  2. Convenir d’un schéma de travail flexible, qui permet aux travailleurs d’exploiter au mieux leurs heures les plus productives, combinées ou non à du télétravail.
  3. Instaurer des activités relaxantes, comme des sessions de fitness et des cours de yoga.
  4. Utiliser les habituelles réunions d’équipe pour déterminer les problèmes présents au sein du groupe.
  5. Choisir immédiatement une date pour le prochain entretien sur la satisfaction au travail ou la prochaine enquête de satisfaction.

Plus d'articles...