Que faut-il pour travailler en tant qu’IT Project Manager intérimaire ?

Publié par Robert Half le 07/12/2023
Temps de lecture : 3 minutes

Les entreprises sont confrontées à un choix sans équivoque : mettre à niveau leur technologie, systèmes et processus, ou affronter la perspective d’être à la traîne. Les nouvelles façons de travailler, l’évolution du comportement des clients et l’importance de la gestion des données sont, sous la bannière de la transformation numérique, devenues des moteurs de changement. À mesure que les entreprises développent leur réseau numérique, elles sont également confrontées à un nombre croissant de cyberattaques. Dès lors, elles visent une amélioration de leur stratégie de sécurité. Toutefois, elles sont confrontées au défi suivant : l’expertise nécessaire pour mener à bien ce type de projets leur fait souvent défaut. Malgré des équipes techniques solides, les petites et moyennes entreprises, en particulier, n’emploient généralement pas d’IT Project Manager à temps plein. Ces derniers s’avèrent cependant fondamentaux au moment d’atteindre des résultats avec plusieurs départements impliqués.

Le timing est crucial

Un IT Project Manager intérimaire est généralement utile dans trois scénarios :

  1. Lors de l’étape proactive : il est invité à rejoindre un projet dès ses prémices. Il est impliqué lors des étapes de planification, aide à déterminer la portée du projet et peut même participer à la sélection d’un fournisseur de technologie approprié. Lorsqu’il est impliqué dès le départ, il peut plus facilement créer des bases et des relations solides.
  2. Lors de l’étape intermédiaire : lorsque les Business Analysts ont mené leurs recherches et qu’un fournisseur de technologie a été sélectionné, le Project Manager peut par exemple intervenir et planifier le reste. Il rassemble et assemble les pièces principales du puzzle. Ce scénario fonctionne bien pour les entreprises qui disposent d’une certaine expertise technique, mais qui ont besoin d’aide pour atteindre leurs objectifs.
  3. En cas de problème : un Project Manager est là pour remplacer une autre personne ou conseiller l’entreprise, qui effectue elle-même le travail.

Les compétences nécessaires pour réussir

Dans le cadre de ces trois scénarios, l’IT Project Manager intérimaire doit évaluer rapidement l’état d’avancement d’un projet, avant de diriger et d’orienter les équipes du projet. Les plus efficaces d’entre eux ont donc développé un ensemble unique de compétences et d’expériences : ils agissent de manière décisive et sont capables de collaborer avec les autres ; ils prennent les choses en main et deviennent les ultimes responsables.

Ils doivent également se montrer patients. En collaborant régulièrement avec d’autres départements, les capacités d’influencer, de communiquer et d’obtenir l’adhésion sont importantes. Les IT Project Managers intérimaires doivent être dotés d’une intelligence émotionnelle de haut niveau pour pouvoir travailler avec des mentalités et des personnalités différentes. Cette capacité d’adaptation est essentielle, car ils travaillent généralement dans une entreprise pendant une période limitée.

Le plus souvent, ce sont des Business Analysts qui passent à la gestion de projet. Durant leur parcours, ils obtiennent des certifications techniques et développent leurs soft skills, en travaillant avec les autres. Nous rencontrons plus de Project Managers orientés affaires, qui ont d’abord travaillé dans la coordination de projet. Mais la demande concerne davantage tous ceux qui possèdent des compétences techniques.

L’adoption d’une approche proactive

Les IT Project Managers intérimaires sont des leaders capables de mener à bien des projets de transformation numérique. Généralement, ils sont aussi en mesure de répondre à une demande croissante de projets de cybersécurité. Dès lors, leurs compétences sont précieuses pour les entreprises qui se positionnent pour l’avenir.

La meilleure approche pour une entreprise consiste à demander de l’aide dès la début, pour mettre en place et ensuite mener à bien un projet, ou à mi-parcours, une fois le travail préparatoire initial terminé. S’il est possible de sauver un projet (l’expérience récente montre que cela se produit souvent), une approche proactive conférera aux entreprises plus de confiance dans leur capacité à exécuter et à réaliser des changements.

 

Avec plus de 10 ans d’expérience, Tom Ward, Directeur chez Robert Half, supervise les opérations technologiques de Robert Half à Melbourne, y compris les solutions de recrutement permanentes et contractuelles.

À la recherche de profils technologiques pour votre entreprise ?

Faites appel à nous : nous discuterons de vos besoins pour trouver le profil idéal !

Plus d'articles...