La jeunesse actuelle : comment recruter la « génération Z » ?

Publié par Robert Half 17/04/2015

Née après l’an 2000, la génération numérique intégrera bientôt le marché de l’emploi. 

Il n’est donc pas inutile de s’intéresser aux attentes de ce groupe et de se préparer à accueillir ces employés de la génération Z. 

Communiquer, mais autrement

La génération Z a la technologie numérique dans le sang. Si vous envisagez de recruter des employés issus de cette génération, il est donc indispensable de savoir comment aller à leur rencontre et parler leur langue. Contrairement aux générations X et Y, bercées par l’e-mail, la génération Z axe toute sa communication sur le chat, en usant d’un langage essentiellement parlé, ponctué d’émoticônes et de hashtags. Réfléchissez donc aux plateformes de communication qui sont les leurs. Pour eux, le moyen de communication par excellence est le média social. Vous devez dès lors avoir une idée précise de la ligne de conduite que vous entendez suivre en la matière sur le lieu de travail. YouTube, le Google de la génération Z, reposant sur le visuel, les employeurs doivent se préparer à nouer les premiers contacts par le biais de vidéoconférences avec des candidats d’autant plus sûrs d’eux qu’ils ont grandi devant la caméra, vedettes de leurs propres selfies et vidéos. Qui plus est, cette génération, très efficace dans le traitement rapide de l’information, attend dans son nouvel emploi des technologies self-service et un accès à l’information de qualité optimale. 

Génération Z : la fin du métro-boulot-dodo

Grâce à un meilleur accès à l’éducation, à l’information et aux diverses formes de support, la génération Z se montrera sans doute incroyablement astucieuse et ambitieuse. À l’heure des start-ups, le marché de l’emploi est appelé à devenir le terrain de chasse d’entrepreneurs insatiables. Les jeunes de la génération Z ne trouveront sans doute rien d’étrange à embrasser non pas une, ni deux, mais plusieurs carrières. Et, comme la génération Y, ils trouveront probablement tout naturel de passer d’un employeur à l’autre. Bref, les départements RH auront fort à faire pour maîtriser la croissance des coûts de recrutement. N’attendez pas de la génération Z qu’elle se plie aux horaires fixes. Capable de communiquer toujours et partout grâce aux dispositifs mobiles, elle ne peut envisager le job 9h-17 h. La nouvelle norme, ce sera sans doute de programmer une vidéoconférence à 20 h pour ne revenir le lendemain qu’une fois 11 h. 

Le travail est un plaisir et doit le rester

Avec leurs parents des générations X et Y, les employés de la génération Z ont grandi dans l’idée que le travail devait être un plaisir et ne pas servir au seul paiement des factures. Ils ont vu leurs parents s’élever contre la philosophie du baby-boom, fondée sur la valeur du travail en tant que tel. Bref, ils veilleront en permanence à ce que carrière rime avec plaisir et épanouissement personnel et chercheront à toujours apprendre et progresser. Leurs attentes seront fortes en matière de formation, de retour d’expérience, de soutien personnel et, surtout, de reconnaissance. Vous êtes donc amené à nouer avec eux des relations très intenses. L’arrivée d’une nouvelle génération d’employés devrait modifier en profondeur l’environnement de travail actuel. En prenant quelques mesures simples et en optant pour la bonne approche, vous pourriez faciliter cette transition et être surpris de ce que les employés de la génération Z amèneront à votre entreprise. Cet article a été publié pour la première fois sur le blog Work Life de Robert Half Australie.

Plus d'articles...