Comment interviewer un candidat nerveux ?

Publié par Robert Half 12/06/2017

Une petite dose de stress lors d’un entretien d’embauche n’a jamais tué personne. La situation peut en revanche s’avérer problématique lorsque le candidat est tellement nerveux qu’il ne trouve plus ses mots, se met à bredouiller ou se ferme comme une huître. Que faire dans un pareil cas ? Voici quelques conseils pour réussir à mettre à l’aise un candidat au bord de la crise de nerf pendant une interview.

Un brin de conversation

Bombarder immédiatement votre candidat de questions ne fera qu’empirer les choses, surtout s’il était déjà nerveux en arrivant. Commencez de préférence par parler de la pluie et du beau temps. Une brève conversation sur la météo ou la déviation dans la rue : pourquoi pas ? Ces sujets classiques vous permettront d’obtenir le résultat escompté : entamer une conversation insouciante. N’hésitez pas à ajouter un trait d’humour si vous le sentez, histoire de briser entièrement la glace.

Qui est qui ?

Il est peut-être prévu que plusieurs collègues vous rejoignent durant l’interview du candidat. Présentez brièvement chacun pour commencer, vous y compris. Le candidat saura ainsi qui occupe quelle fonction au sein de l’organisation et sur base de quelle expertise vous et vos collègues poserez vos questions. Gardez à l’esprit qu’un candidat peu se sentir pris de court en présence de plusieurs interviewers. Faire les présentations peut aider à atténuer le malaise.

Le décor est planté, l’ambiance aussi

Commençons par la table : un modèle rond donnera moins l’impression « d’interrogatoire » qu’une table rectangulaire. Et une salle de réunion étriquée aux murs nus ne constitue pas, à proprement parler, un cadre accueillant. Tenez compte, dans la mesure du possible, de l’habillage du local où a lieu l’entretien et privilégiez des couleurs chaudes et des fauteuils confortables plutôt qu’une salle d’audition garnie de chaises dures.

Adoptez une attitude ouverte

Le langage non-verbal influence l’entretien de façon bilatérale. Un candidat nerveux risque de rentrer dans sa coquille si son interviewer montre une attitude dominante, en se renversant sur sa chaise, les bras croisés devant son torse. Prenez conscience de votre langage corporel :

  • Souriez et hochez la tête en signe d’encouragement.
  • Éteignez votre téléphone et concentrez toute votre attention sur le candidat.
  • Établissez un contact visuel.
  • Penchez-vous légèrement vers l’avant.

Expliquez le déroulement de l’entretien

Qui posera des questions ? Quelle sera la durée de l’entrevue ? Quelles seront les prochaines étapes de la procédure de recrutement ? Soyez précis(e) afin que le candidat sache ce qui l’atttend. 

Plus d'articles...