Recruter des starters ? Tenez compte des différences intergénérationnelles lors du processus de sélection

Publié par Robert Half 18/05/2015

Vous souhaitez étoffer votre équipe et vous recherchez des candidats intelligents et motivés, désireux d’apporter leur pierre à votre édifice et susceptibles de croître parallèlement à votre entreprise.

N’oubliez pas les starters et les jeunes diplômés ! Vous n’approcherez pas de la même manière de tout jeunes candidats et des personnes dotées d’expérience, tout simplement parce que, par définition, les starters n’ont pas encore beaucoup de cordes à leur arc ! Sans compter que certains n’en ont pas du tout ! Comment s’assurer alors que des starters soient en mesure d’apporter une contribution significative à la productivité de l’entreprise ? Les éléments suivants devraient vous aider à vous orienter.

1. Enquérez-vous des résultats académiques

De belles performances académiques ne sont pas automatiquement synonymes de perle rare, mais n’en renseignent pas moins sur le caractère volontaire du starter que vous interrogez et sur sa capacité à respecter des délais et à atteindre des objectifs. Les résultats sont plutôt médiocres ? Ne mettez pas le candidat à la porte pour autant : interrogez-le à ce sujet. Il se peut qu’il possède une raison à faire valoir qui fera apparaître son parcours sous un tout autre jour.

2. Examinez les expériences indirectes de travail

Habituellement, vous recherchez plutôt des candidats ayant déjà une expérience dans le secteur ou dans la fonction. Mais si vous recrutez des starters, le tableau devrait s’annoncer différent. Penchez-vous sur d’autres types d’expérience de travail – jobs d’étudiant et stages, au premier chef. Des compétences acquises dans un emploi sans rapport avec le poste vacant ne sont pas non plus sans intérêt. Un jeune diplômé qui a travaillé dans un magasin pendant ses études n’a peut-être pas d’expérience directe de la comptabilité mais a certainement appris à manier de l’argent, à collaborer avec différents types de personnes et à respecter des instructions.

3. Recherchez des starters qui ont la niaque

Les individus passionnés posent des choix qui les distinguent des autres. Avant de décrocher leur diplôme, peut-être auront-ils fait un stage dans leur branche alors que cela n’était pas requis. Ou auront-ils fait du bénévolat pour une institution caritative. Ou encore, ils auront été actifs dans un mouvement étudiant. Ils font partie de ces jeunes que vous rencontrez à des réunions d’associations professionnelles parce qu’ils souhaitent en savoir plus sur la direction qu’ils ont choisie et s’entretenir avec des personnes déjà actives dans le métier. Dès lors, il y a de fortes chances qu’en tant qu’employés, ces starters mettent également ce type de motivations au service de votre entreprise.

4. Accordez de l’importance à la première impression

Vous pouvez également vous faire une bonne représentation de votre candidat en prêtant une attention particulière à son comportement pendant l’entretien d’embauche. Les starters peuvent se montrer nerveux du fait qu’ils sont peu familiers de ce type d’entretiens. Il y a également fort à parier qu’ils donnent des réponses moins nuancées que leurs homologues plus expérimentés. Cela étant, la première impression peut être très révélatrice.

5. Ces petits détails qui comptent (plus)

Demandez au réceptionniste comment le starter s’est comporté pendant qu’il attendait dans le hall. S’est-il poliment présenté ? S’est-il assis tranquillement et a-t-il reparcouru ses notes avant l’entretien ou s’est-il entretenu bruyamment au téléphone sur son GSM ? Notez vous-même vos propres impressions. Le candidat portait-il des vêtements appropriés ? Ces petits détails du comportement d’un candidat peuvent déjà vous faire décider qu’untel reste ou non un candidat potentiellement intéressant.

6. L’enthousiasme compte double

Le starter que vous interrogez peut bien avoir un « beau bulletin » et réalisé un stage intéressant ; s’il ne montre pas un minimum d’enthousiasme pour la fonction, il en devient déjà nettement moins intéressant. Vos candidats ne doivent pas pour autant pousser des cris d’allégresse mais vous espérerez certainement d’eux qu’ils témoignent de l’intérêt pour la fonction, pour l’orientation qu’ils ont choisie et pour votre entreprise. Vous êtes en droit d’attendre de jeunes diplômés en tout début de carrière qu’ils se montrent passionnés par l’orientation qu’ils ont choisie. Prêtez attention aux candidats qui s’enflamment particulièrement lorsqu’ils évoquent ce qu’ils ont le plus apprécié dans leur formation ou ce qu’ils espèrent pouvoir réaliser dans votre entreprise.

7. Soyez honnête

Tout emploi présente ses avantages et ses inconvénients. Même si vous devez absolument mettre en avant les avantages de la fonction vacante afin d’attirer les meilleurs candidats, n’évacuez cependant pas la réalité du poste concerné. En vous montrant honnête en ce qui concerne les défis que comporte la fonction, vous pourrez déjà éliminer les starters qui ne sont pas prêts à travailler avec acharnement. Lors de l’entretien d’embauche, prêtez attention aux mimiques expressives et au comportement du candidat. Si, lui expliquant que sa fonction impliquera l’encodage d’un grand nombre de données, vous observez que son enthousiasme ne faiblit pas, c’est un signe à ne pas négliger.

8. Sachez comment vérifier les références des starters

Le contrôle des références est également un point qui diffère fortement selon que vous ayez affaire à des starters ou à des professionnels expérimentés. Il y a fort à parier que vous poserez d’autres questions en matière de références que celles que vous posez habituellement. Par exemple, il est probable que vous ne vous entreteniez pas avec le supérieur précédent du candidat, mais avec un professeur ou un moniteur de stage. Le professeur vous informera des performances académiques de l’intéressé, tandis que le moniteur de stage vous renseignera sur ses aptitudes pratiques et sur sa fiabilité. Lorsque vous avez sélectionné vos starters, prenez encore contact avec eux avant la date du début de leur entrée en service. Il peut arriver qu’ils aient besoin d’un encadrement supplémentaire pour, par exemple, remplir leurs formulaires d’employé. Par ailleurs, si vous donnez aux jeunes recrues des conseils sur ce qu’ils sont en droit d’attendre les premiers jours, ils seront également mieux préparés à faire de fructueux premiers pas dans votre entreprise.

 

Cet article est basé sur l’article intitulé « How to recruit entry level candidates » paru initialement sur le blog Work Life de Robert Half Australie.

More From the Blog...