Recrutement : les 3 tendances qui feront la pluie et le beau temps en 2018

Publié par Robert Half 09/04/2018

Nous vivons dans un monde qui bouge en permanence, et le climat des embauches en Belgique ne fait pas exception à la règle. Les entreprises sont contraintes d’avoir recours à de nouvelles stratégies de recrutement, d’ajuster leur gestion du personnel et de réagir très rapidement face à un marché du travail changeant. Une chose est sûre : ces trois tendances contribueront à façonner le paysage RH en 2018.

 

1. Trop de postes non pourvus : près de 3 % des offres d’emploi ne trouvent pas le bon candidat en Belgique

Certes, le taux de chômage en Belgique devrait atteindre l’année prochaine son plus bas niveau depuis 2001. Il n’en reste pas moins qu’il est remarquablement difficile d’y pourvoir certaines offres d’emploi. En Europe, seule la République tchèque affiche un plus gros pourcentage de postes non pourvus.

Presque 3 % des offres d’emplois belges ne trouvent pas le candidat adéquat. Un chiffre qui prouve que le réservoir de talent est très limité dans certaines fonctions ou secteurs. L’offre de main d’œuvre ne correspond pas à la demande des employeurs. On constate ainsi un manque récurrent de professionnels hautement qualifiés.

 

2. Le travail temporaire à la hausse

Avec un mix équilibré de travailleurs temporaires et permanents, les entreprises peuvent répondre de manière plus flexible — et donc plus efficace — aux hausses ponctuelles de la charge de travail ou aux changements soudains. Le rapport annuel de Federgon constate une augmentation de 10 % du recours aux travailleurs temporaires, dont un tiers sont des étudiants.

Ce dernier point est la conséquence directe de la nouvelle réglementation selon laquelle les étudiants peuvent travailler 475 heures par an au lieu de 50 jours. Il est ainsi plus facile pour les employeurs de faire appel à eux pour quelques heures seulement. Bien pratique pendant les pics d’activité !

Et maintenant que le travail intérimaire est autorisé au sein des administrations des gouvernements fédéral et flamand, ce pourcentage ne va faire qu’augmenter.

 

3. Recruter rapidement et efficacement

Vous voulez embaucher les meilleurs talents ? Alors votre entreprise doit vraisemblablement passer à la vitesse supérieure. Un processus de recrutement pour une fonction d’encadrement dure en moyenne presque trois mois, et vous pouvez facilement compter un mois de plus pour les fonctions de management. D’où cela vient-il ?

Les entreprises auraient surtout du mal à trouver des candidats aux compétences adéquates, elles reçoivent aussi trop de CV sous-qualifiés et organisent trop d’entretiens. Pour accélérer le processus, 1 entreprise sur 3 aurait déjà réduit le nombre d’entrevues à passer avant l’embauche, et 1 sur 4 aurait amélioré la collaboration entre les ressources humaines et le département concerné.

 

Apprenez tout ce qu’il y a à savoir sur le recrutement en 2018 et améliorez votre politique RH

Télécharger le Guide des salaires

Plus d'articles...