Que vaut votre équilibre vie professionnelle-vie privée ?

équilibre vie professionnelle-vie privée

Un bel équilibre entre vie professionnelle et vie privée : s’il y a bien quelque chose qui lie nombre de professionnels les secteurs les plus variés, c’est la recherche de ce fameux graal. Comment combiner un emploi exigeant avec une vie de famille tout aussi exigeante sans s’effacer complètement ? La solution serait-elle de diminuer ses heures ? Manquons-nous tout bonnement d’efficacité dans notre travail ? Et la question qui donne mal à la tête : êtes-vous prêt à rogner sur votre salaire pour atteindre un plus bel équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée ?

 « Accumuler les heures » : un vestige d’un passé révolu de longue date

Dans de nombreuses entreprises, le vieux mythe selon lequel le nouveau venu ou le débutant n’a pas intérêt à compter ses heures s’il veut prouver sa valeur a la vie dure. Cette attitude est cependant dépassée. Les longues journées de travail et les heures accumulées (souvent, à strictement parler, plus qu’il n’est nécessaire pour effectuer correctement son travail) diminue votre productivité. Les courageux parmi vous qui travaillent plus de 40 heures par semaine finissent tôt ou tard par en subir les conséquences. Non seulement votre partenaire et vos amis se plaindront-ils de votre manque de disponibilité à leur égard, mais votre santé également ne pourra que pâtir d’un rythme de travail aussi soutenu.

On ne s’étonnera donc pas d’entendre çà et là réclamer un régime de travail de 30 heures hebdomadaires – comme c’est déjà le cas en Suède[FR1] , où les travailleurs sont plus productifs et plus heureux. Chez nous, le mouvement Femma défend ardemment ce nouveau mode de temps plein qui, selon lui, constitue une étape nécessaire sur la voie d’un équilibre plus harmonieux entre vie professionnelle et vie privée. Ces considérations valent naturellement aussi pour les hommes qui luttent également pour combiner carrière et vie de famille.

Quantité versus qualité

Réfléchissez donc bien avant de demander votre prochaine augmentation à votre patron, et posez-vous la question : qu’attend ce dernier en retour d’une augmentation salariale ? Allez-vous gagner plus parce que vous allez travailler plus (quantité) ? Ou allez-vous être mieux rémunéré en approfondissant certains aspects de votre travail (qualité) ?

Le second scénario est plus en adéquation avec la vision d’un équilibre travail-vie privée optimal. Vous êtes gratifié financièrement pour la qualité de votre travail, et non pour la quantité produite. La satisfaction est d’autant plus grande. Ainsi est-il bien plus agréable de cocher une liste qualitative (« Puis-je encore approfondir ou être plus complet ? ») plutôt qu’une to-do list longue comme un jour sans pain (« Si j’arrive jusque-là, c’est bon »).

Mais… comment éviter que votre négociation salariale aboutisse au premier scénario ?

Comment maintenir votre équilibre travail-vie privée ?

Veillez à bien apprécier ce qui fait l’harmonie de votre combinaison travail-loisir, et efforcez-vous de ne pas tomber dans le piège qui consiste à compter ses heures. Les conseils suivants devraient vous aider à maintenir le cap :

  • Établissez des priorités

Demandez-vous quelle tâche doit impérativement être accomplie cette semaine et attelez-y-vous dès le lundi matin, au lieu de perdre votre temps à répondre à des mails.

Arrêtez d’ânonner : « Oui, pas de problème, je m’y mets de suite ! » lorsqu’un collègue – ou votre patron – veut vous confier une tâche. Demandez d’abord ce en quoi elle consiste, quel est le délai, quelle est sa durée probable et ne décidez qu’ensuite de l’intégrer à votre emploi du temps. Ou non.

  • Travaillez organisé

Faites-vous un planning hebdomadaire, établissez des petites to-do lists et n’oubliez pas de cocher ce qui est urgent/important et ce qui peut éventuellement attendre.

  • Offrez-vous des pauses régulières

Continuer à travailler pendant la pause de midi ? Pas le temps de bavarder avec un ou une collègue près de la machine à café ? Grossières erreurs ! Un peu de délassement vous aide à mettre les bouchées doubles et à rester concentré sur votre travail.

  • Dégagez du temps pour votre partenaire, votre famille, vos amis

Bien sûr, vous retirez une satisfaction certaine de votre travail. Mais il n’y a pas que le travail, vous avez une vie à côté : ne la perdez pas de vue !

Notre dernier conseil ? Si vous attachez de l’importance à votre équilibre travail-vie privée, choisissez un employeur qui n’hésite pas à accorder la priorité au bien-être de ses collaborateurs

Partagez cette page