Pourquoi les expressions de gestion en vogue irritent-t-elles plus qu’elles ne stimulent ?

Publié par Robert Half 26/09/2014

Vous surprenez-vous à utiliser fréquemment des expressions de gestion typiques telles que out-of-the-box, targets ou benchmarks ?

Alors, il semblerait que vous soyez contaminé par le virus des expressions en vogue. Et il en va de ce virus comme des autres : vous n’êtes pas le seul contaminé. Responsables et autres cadres supérieurs utilisent de plus en plus fréquemment un jargon ampoulé dans l’espoir de donner plus de poids à leur message.  C’est hélas le contraire qui se produit. Le langage cliché manque son but et stimule d’autant moins vos collaborateurs. Plus de détails ici.

La langue de bois de la gestion : caractéristiques

Ce qui est fatiguant dans les expressions de gestion en vogue est qu’elles s’immiscent dans notre vocabulaire presque sans que l’on s’en rende compte. Il en va des expressions en vogue exactement comme des influences dialectales. Nous finissons par entendre certains mots si souvent que nous nous surprenons nous-mêmes à les prononcer. Nous les trouvons même édifiants, pertinents et transparents. Mais nos interlocuteurs pensent tout le contraire. Ils jugent que le jargon du monde de la gestion est rébarbatif et prête à confusion. Il s’agit le plus souvent de mots anglais, d’anglicismes ou de gallicismes. Quelques exemples :

  • Penser out-of-the-box
  • Créer des synergies
  • High level
  • Bottom line
  • Return-on-investment
  • Added-value

Des mots ostentatoires, qui pourraient tout aussi bien être remplacés par des alternatives plus judicieuses et plus simples. Que pensez-vous de « créatif » plutôt que out-of-the box ? Et « rendement » ne semble-t-il pas plus simple et plus accessible que return-on-investment ?

Le danger du jargon professionnel

Il n’y a d’ailleurs pas que les expressions de gestion en vogue pour épuiser les nerfs de votre personnel : le jargon professionnel utilisé à haute dose est également préjudiciable à la communication interne de l’entreprise. Les expressions telles que big data et cloud computing sont peut-être monnaie courante auprès de vos experts en technologie de l’information, mais pour les utilisateurs lambda, c’est du chinois. Bien sûr, vous ne devez pas jeter aux oubliettes toute terminologie professionnelle, mais une certaine modération est tout de même recommandée. Pour que les conversations restent transparentes et que les interlocuteurs soient effectivement sur la même longueur d’ondes !

Une langue claire vaut de l’or

Transparence et clarté ne sont d’ailleurs pas les seuls arguments qui doivent nous faire abandonner les expressions en vogue. L’engagement est peut-être un facteur encore plus important. En effet, l’objectif de votre message va au-delà de l’information fournie.  Votre objectif, c'est également stimuler. Pour ce faire, il est essentiel que vous parliez la même langue que vos collaborateurs. Cela vous évitera d’être perçu comme pontifiant et vous assurera que votre message passe auprès de chacun. En jargon, on pourrait dire que vous optimisez l’engagement du collaborateur. Plus simplement : c’est tout bénéfice pour l’engagement de votre personnel !

Contactez le bureau le plus proche

Découvrez tous nos bureaux

More From the Blog...