L’onboarding : une partie essentielle de votre processus de recrutement

Publié par Robert Half 29/08/2016

Vous avez sans doute élaboré toutes sortes de procédures pour le recrutement de nouveaux collaborateurs. Vous consacrez aussi beaucoup de temps aux entretiens d’embauche et à la prise de références d’emploi. Mais qu’en est-il une fois que vous avez engagé un candidat ? L’onboarding ou intégration de nouveaux collaborateurs exige beaucoup de temps et d’énergie. Mais tous ces efforts sont doublement récompensés. Quelques conseils.

Onboarding et formation : 1 + 1 = 3

D’après une étude menée auprès de 264 nouveaux employés et publiée dans l’Academy of Management Journal, les 90 premiers jours sont cruciaux pour une bonne intégration. Vous avez donc tout intérêt à ce qu’un lien solide se tisse entre chaque nouveau collaborateur et l’entreprise, la direction et les collègues dans ce laps de temps.

Bien qu’il ne faille pas surestimer l’importance de l’onboarding, de nombreuses entreprises ne prévoient toutefois que de la formation. Naturellement, la formation est nécessaire pour apprendre les aspects techniques et le contenu exact d’une fonction, mais l’idéal est de l’associer à de l’onboarding. L’objectif de l’onboarding ? Faire la connaissance des autres employés et s’approprier la culture de l’entreprise. L’onboarding, c’est la garantie que les nouveaux employés…

  • … soient plus positifs vis-à-vis de leur emploi, travaillent plus dur et restent plus longtemps dans l’entreprise ;
  • … s’intègrent plus rapidement ;
  • … soient plus confiants dans leur nouvelle fonction ;
  • … contribuent à une culture d’entreprise et un esprit d’équipe positifs.

Préparez-vous à un travail de longue haleine

​Une bonne procédure d’onboarding entre en contradiction avec l’approche ‘tu nages ou tu coules’ qui prévaut encore malheureusement dans de nombreuses entreprises. Il convient donc de se préparer à un travail de longue haleine impliquant de nombreuses séances en tête-à-tête et de la formation. Mais ces efforts sont récompensés : les employés bénéficiant de programmes d’introduction longs et élaborés s’intègrent 34 pour cent plus vite que ceux travaillant dans des entreprises où ces programmes sont plus courts.
Désignez un mentor

Un nouvel employé a beaucoup de choses à intégrer au cours des premiers jours et semaines de travail. Il doit non seulement apprendre les tâches qui lui sont confiées, mais aussi retenir de nouveaux noms et de nouveaux visages, découvrir des règles (tacites), acquérir de nouvelles habitudes, etc. Pour rendre tout cela plus abordable, il est utile de désigner un mentor. Cela encourage à poser des questions et c’est moins intimidant que de devoir s’adresser au hasard à un collègue que l’on connaît à peine. En outre, vous donnez ainsi le signal que l’interaction et le dialogue n’ont rien d’exceptionnel, mais qu’ils sont au contraire activement encouragés dans le cadre de l’entreprise.

Les vertus du mélange

Les nouveaux venus ne tardent généralement pas à tisser des liens avec la personne travaillant à côté d’eux. Les voisins de bureau sont facilement accessibles pour poser une petite question ou raconter une brève anecdote. C’est évidemment une très bonne chose que les nouveaux employés deviennent familiers avec ces quelques collègues proches, mais l’idéal serait qu’ils puissent faire la connaissance de toute l’équipe de la même manière et se sentir à l’aise avec tout le monde.

Cela crée non seulement un cadre social agréable pour la personne, mais c’est en outre très utile. Car cela lui donne une image la plus globale possible de l’organisation, du produit et de la culture d’entreprise tout en lui offrant une multitude de perspectives. Comment procéder ? Par exemple en désignant chaque semaine un nouveau mentor auprès duquel peut s’installer le ou la nouvelle employée.

Prenez régulièrement le pouls

Les habitudes prises au cours des premières semaines sont fondamentales. Veillez donc à ce qu’il s’agisse de bonnes habitudes. Vous avez plus d’influence à cet égard que vous l’imaginez. C’est pourquoi il est conseillé de convenir chaque jour d’un bref entretien de dix à quinze minutes lors de la première semaine (au moins).

 

More From the Blog...