Les questions posées lors d’un entretien d’embauche

questions entretien d’embauche

Un entretien d’embauche vous attend. Vous voulez donc vous parer à toute éventualité. Votre tenue est prête, vous connaissez votre lettre de motivation et votre CV sur le bout des doigts et vous savez où vous devez aller. Pourtant, il vous manque encore quelque chose. Vous ne pouvez pas lire dans les pensées, mais vous aimeriez vraiment connaître les questions qui vous seront posées. Heureusement, nous avons rassemblé pour vous les questions les plus fréquentes. L’objectif n’est bien sûr pas d’apprendre toutes les questions par cœur pour y répondre sur commande, mais vous serez beaucoup plus sûr de vous si vous savez à quoi vous attendre.

Découvrez nos offres d’emploi

Sachez à qui vous allez parler

L’objectif ultime de l’entretien d’embauche : convaincre. Vous aimeriez que votre interlocuteur soit intimement persuadé que vous êtes l’homme ou la femme qu’il cherche pour cet emploi (et que vous constituez une valeur ajoutée pour l’entreprise). Tout dépend bien sûr de la personne que vous aurez devant vous. Un recruteur posera souvent des questions d’ordre général, tandis qu’un manager initiera une discussion plus poussée et orientée sur l’aspect technique ou commercial. Si vous connaissez à l’avance votre interlocuteur, faites quelques recherches sur sa fonction et ses responsabilités. Parfois, les responsables RH et le manager font passer l’entrevue ensemble, vous pouvez donc attendre les deux types de questions.

Questions générales, d’introduction : les possibilités

La plupart des recruteurs ou managers n’entrent pas directement dans le vif du sujet, mais essaient d’abord de vous mettre à l’aise en brisant la glace. Il peut s’agir d’une remarque sur le temps ou d’une question telle que ‘Vous avez trouvé facilement nos bureaux ?’. Donnez une réponse courte : votre interlocuteur n’est généralement pas vraiment intéressé par votre réaction, mais veut commencer l’entretien d’embauche le plus rapidement possible. Mieux vaut donc ne pas vous étendre sur le sujet.

Entretien d’embauche : questions sur votre expérience professionnelle et/ou formation

Votre interlocuteur se focalisera ensuite sur votre expérience professionnelle ou formation, en fonction du parcours que vous avez accompli jusqu’ici. Plus vous aurez travaillé, plus vous recevrez de questions sur votre carrière. Si vous avez moins d’expérience professionnelle, voire aucune, le recruteur sondera votre parcours scolaire. Vous êtes interrogé sur vos études ? Exposez vos motivations (pourquoi avez-vous choisi ce parcours ?) et essayez d’établir un lien avec l’offre d’emploi (qu’avez-vous appris que vous pouvez appliquer directement ou pourquoi votre formation est-elle pertinente ?). Si le recruteur vous pose des questions plus poussées sur votre carrière, il se limitera automatiquement aux sujets pertinents. Répondez autant que possible avec des exemples concrets en suivant la méthode STAR (Situation, Tâches, Activités et Résultat).

Vous avez marqué un temps d’arrêt au cours de vos études ou de votre carrière ? Beaucoup de candidats redoutent les questions sur ce ‘trou’ dans leur CV. Restez honnête, sans toutefois partir dans les détails (qui pourraient être trop personnels). Faites la liste de vos activités pertinentes durant cette période et des nouvelles compétences ou perspectives qu’elles vous ont apportées (bénévolat, organisation d’évènements, assistance d’un parent malade…).

Questions sur votre motivation

Durant un entretien d’embauche, vous serez bien sûr interrogé sur votre motivation. Les questions ouvertes typiques qui peuvent se présenter à ce moment de la discussion sont : ‘Racontez-moi quelque chose sur vous, que dois-je savoir ?’, ‘Si vous je demande qui vous êtes, que me direz-vous ?’ et ‘Pourquoi devons-nous choisir ?’. Dans vos réponses, faites le lien avec l’offre d’emploi et les raisons qui vous ont poussé à postuler. Citez vos formations, expériences et activités secondaires, mais limitez-vous à celles qui sont pertinentes. Répétez votre plaidoyer chez vous ! Avec la question ‘Quelles sont, selon vous, les évolutions les plus importantes dans notre secteur ?’, le recruteur vérifiera si vous avez fait vos recherches (et donc à quel point vous êtes motivé pour travailler pour l’entreprise).

Questions sur vos qualités professionnelles et votre personnalité

Vous pouvez aussi être confronté à des questions telles que ‘Collaborez-vous facilement avec vos collègues ?’ ou ‘Savez-vous travailler en équipe ?’. La méthode STAR est aussi un bon guide à cet effet. Utilisez des exemples concrets pour étoffer votre réponde.

La plupart des candidats n’apprécient pas la question classique ‘Quels sont vos points forts et vos points faibles ?’. Si vous avez analysé la fonction à l’avance et connaissez les caractéristiques que l’entreprise recherche, vous vous éviterez bien des soucis. Combinez ces points avec une bonne auto-évaluation et le tour sera joué ! Pour les points négatifs, oubliez les clichés tels que ‘je suis perfectionniste’. Citez simplement une faiblesse moins importante pour le poste vacant. Si vous pouvez en outre prouver que vous y travaillez ou y avez travaillé, vous marquerez des points supplémentaires avec cette question.

Enfin : les questions étranges

Si vous avez pu répondre aux questions ci-dessus, vous avez généralement fait le plus gros du travail. Mais certains recruteurs aiment aussi vous surprendre à la fin de l’entretien d’embauche avec des questions auxquelles vous ne vous attendez absolument pas, parce qu’elles ont peu de lien avec l’offre d’emploi en question. Pourquoi les posent-ils ? Le recruteur veut savoir comment vous réagissez dans des circonstances inattendues. Il s’agit de questions comme ‘Que feriez-vous si vous étiez directeur du club de foot X ?’ ou ‘Quelle est la montagne la plus haute du monde ?’ Ne vous laissez pas déstabiliser et donnez une réponse spirituelle.

Découvrez nos offres d’emploi

Partagez cette page