Les compétences sur votre CV : les « soft skills », c’est pas pour les mous !

Publié par Robert Half 02/02/2015

Vous êtes à la recherche d’un emploi dans le secteur financier ? Pensez à mentionner sur votre CV un certain nombre de « soft skills » pertinents.

À côté des « hard skills » - telles que les connaissances propres à la branche, l’esprit analytique ou la maîtrise des langues étrangères – les « soft skills » sont de plus importantes dans la sélection des candidats. Le secteur financier n’échappe pas à cette tendance. Quelles « soft skills » figurent parmi les compétences les plus prisées par les CFO et les directeurs financiers lorsqu’ils examinent votre CV ? La vision stratégique, les habiletés communicationnelles et la conscience commerciale.

Les compétences sur votre CV : « Nice-to-have » ? Pas seulement : « Need-to-have » !

Avoir les chiffres dans le sang ou disposer du bon diplôme n’est aujourd’hui plus suffisant pour décrocher l’emploi de ses rêves dans le secteur financier. La concurrence sur le marché du travail est féroce et doit vous inciter à mettre l’accent sur vos « soft skills », ou « compétences douces » dans votre CV. Veillez à vous distinguer de la masse en vous focalisant sur les compétences sociales, stratégiques et communicatives si vous voulez avoir une chance de décrocher un emploi financier pour lequel vous répondez excellemment, par ailleurs, aux critères « durs ». En effet, vous n’êtes pas le seul candidat à posséder le diplôme recherché ou les qualifications requises. À vous, dès lors, de montrer que vous disposez également de ces précieuses « soft skills » afin de figurer en bonne place tout au long du processus de sélection.

Mettez l’accent sur vos « compétences douces » dans votre CV

Quelles sont précisément ces « soft skills » qui vous permettent de rehausser votre profil auprès d’un employeur potentiel ? Il s’agit pour l’essentiel d’aptitudes difficilement mesurables et que vous peaufinez au fil des ans. Généralement, l’employeur ou son représentant les testera au cours de l’entretien oral d’embauche, parfois même sans que vous en soyez conscient. La manière dont vous répondez à certaines questions des recruteurs dévoilera, par exemple, si vous envisagez la vie sous un angle positif ou négatif, si vous disposez d’une certaine capacité d’empathie, si vous êtes capable de travailler de manière autonome et en équipe, etc.

1. Vision stratégique

Un collaborateur soucieux de voir croître sa carrière de professionnel de la finance devra tôt ou tard endosser un rôle plus stratégique au sein de l’entreprise. Les recruteurs recherchent donc de plus en plus des professionnels de la finance qui témoignent d’une réelle compréhension de la stratégie d’entreprise. Mieux : ils sont eux-mêmes capables d’élaborer une telle stratégie. Une compréhension solide des enjeux commerciaux est donc un must indispensable si vous voulez faire carrière dans le secteur financier.

2. Aptitudes communicatives

Avoir le don des chiffres et de l’analyse est une chose. Avoir la capacité de les présenter clairement, en indiquer les implications devant les différents départements d’entreprise et vis-à-vis des différentes initiatives en est une autre. Vos aptitudes en matière de communication sont déterminantes pour votre personal branding. La manière dont vous communiquez avec des clients, avec des collègues et avec des supérieurs hiérarchiques exerce un impact puissant sur votre perception au sein de l’entreprise. Vous voit-on comme un collègue fiable capable de faire parler les chiffres devant des profanes également ? Ou comme un as de l’analyse, mais incapable de transmettre clairement aux clients la signification sous-jacente des chiffres ? Lors de votre entretien d’embauche, veillez à montrer à l’aide d’exemples concrets que vos compétences communicatives sont plus que développées.

3. Sens commercial

Dans une économie concurrentielle, la réussite commerciale est d’une grande importance. Comment contribuez-vous à la croissance de l’entreprise ? C’est ce que les recruteurs et les chefs d’entreprise veulent savoir de vous – même lorsque vous soumettez une candidature à un poste financier. En fin de compte, tout tourne autour des chiffres. Comprenez-vous finement la portée des chiffres que vous présentez pour la croissance commerciale de l’entreprise ?  Dans l’affirmative, cela doperait vos chances de décrocher l’emploi visé.

Les compétences sur votre CV : les « soft skills » ne s’arrêtent pas à ces trois-là…

Il existe encore quantité de compétences « douces » qu’il conviendrait de mentionner sur un CV. Les qualités de leadership, par exemple, ou encore votre engagement social (avez-vous participé à des mouvements de jeunesse, p.ex., ou faites-vous du bénévolat ?). L’intégrité, l’auto-motivation, la capacité à résoudre des conflits, l’attitude orientée résultats, etc. En mentionnant sur votre CV les « soft skills » appropriées, vous augmentez vos chances d’être invité à un entretien d’embauche. Pour autant que vous n’évoquiez que ce dont vous pouvez témoigner concrètement !

More From the Blog...