L’entretien d’évaluation, également source d’opportunités

Publié par Robert Half 02/10/2017

Votre cœur bat la chamade à la perspective de votre entretien d’évaluation ?  Rassurez-vous : vous n’êtes pas le seul.

Nombre de collègues ont une peur bleue de ce rendez-vous annuel. Et pourtant, nul besoin de s’en faire une telle montagne. Certes, votre supérieur hiérarchique vous livrera ses commentaires sur vos performances au sein de l’entreprise, mais ces commentaires se veulent avant tout constructifs. En outre,  vous avez également voix au chapitre. Par exemple, vous pouvez aborder en toute discrétion vos souhaits et besoins personnels. Découvrez ici comment tirer au maximum profit de votre entretien d’évaluation.

Un dialogue vraiment bilatéral

Tout d’abord, clarifions la notion d’entretien d’évaluation. Car, pour en exploiter tout le potentiel, il est essentiel de savoir précisément ce que l’on peut en attendre. L’entretien d’évaluation se déroule généralement vers la fin de l’année et est le point final d’un cycle d’évaluation. Celui-ci comporte également un entretien de planification et un entretien de fonctionnement.  L’entretien de planification permet de baliser le terrain et de poser des objectifs clairs. L’entretien de fonctionnement, quant à lui, consiste en une sorte d’état des lieux intermédiaire, où employeur et employé objectivent ensemble la manière de rationnaliser et d’améliorer la collaboration s’il y a lieu. Au cours de l’entretien d’évaluation, l’employeur émet un jugement final. Les objectifs ont-ils été atteints ? L’employé a-t-il réussi à rectifier le tir à la suite de l’entretien de fonctionnement ? Qu’est-ce qu’on aurait pu attendre de mieux ?

S’améliorer ensemble lors de l'entretien d'évaluation

Mais à l’instar de l’entretien de fonctionnement, l’entretien d’évaluation n’est pas à sens unique. Vous aussi, vous avez le droit de vous exprimer. En effet, l’objectif est d’aboutir à une meilleure collaboration, or une collaboration implique les deux parties ! Ne vous contentez pas d’écouter religieusement, mais saisissez l’occasion pour émettre des suggestions constructives et pour pointer des problèmes ou des éléments que vous auriez relevés :

  • Souhaitez-vous plus ou d’autres responsabilités ?
  • Préféreriez-vous faire un peu plus de télétravail ?
  • Jugez-vous utile pour votre travail de suivre l’une ou l’autre formation ?
  • Souhaitez-vous un salaire plus élevé ?

La juste mesure

Un entretien d’évaluation est un dialogue réellement bilatéral. Gardez cela à l’esprit si vous voulez que vos attentes professionnelles soient comblées. Ci-dessous quelques idées et astuces pour aboutir à un entretien d’évaluation constructif :

  • Tout d’abord, écoutez attentivement le feed-back de votre supérieur hiérarchique.  Ne considérez pas la critique comme une attaque personnelle mais comme un instrument pour vous améliorer.
  • Connaissez vos atouts et vos faiblesses. Vous réalisez que votre année n’a pas été exceptionnelle ? Ce ne sera donc pas le moment idéal pour solliciter une augmentation de salaire. Ce qui ne vous empêche nullement de pointer les difficultés et de demander éventuellement à bénéficier d’une formation ou d’une supervision supplémentaire.
  • Gardez-vous des réactions émotionnelles. Au contraire, restez professionnel, objectif et rationnel. Ruer dans les brancards ou lâcher son fiel n’a encore jamais servi aucun collaborateur.
  • Soyez transparent. Qui ne fait pas connaître les difficultés qu’il rencontre au travail ne rend service ni à lui-même ni à l’entreprise.

Un entretien d’évaluation n’est pas une fin mais un début. Saisissez l’occasion que représente le feedback de votre supérieur pour rebondir et améliorer encore vos performances au cours de la prochaine période. La persévérance dans l’engagement, cela rapporte toujours !

More From the Blog...