La musique au travail : comment rester productif ?

musique au travail

Les avis sont partagés sur la question de la musique au travail. Les opposants affirment que cela nuit à la concentration, tandis que les adeptes trouvent au contraire qu’ils travaillent mieux avec une petite musique de fond. Le fait est que la radio se fait de plus en plus présente au travail et que les employés ont souvent leur musique préférée dans leurs écouteurs. Mais quel est l’effet de la musique sur la concentration ? Voici comment faire de la musique au travail une source d’idées innovantes plutôt qu’un élément perturbateur.

Vos collègues sont bruyants ? Restaurez le calme par la musique

Les nouvelles pratiques professionnelles incitent de nombreuses entreprises à opter pour des bureaux ouverts. Cet aménagement de l’espace a le don d’inspirer et stimuler la collaboration et le développement de nouvelles idées. Mais on ne s’étonnera guère que cela engendre souvent du bruit. Il découle d’une étude universitaire finnoise relative à la productivité que 48 % de tous les participants considèrent les conversations de leurs collègues comme le plus grand facteur de perturbation au travail.
Accomplir des tâches langagières comme rédiger un e-mail ou un rapport alors que vos collègues parlent entre eux, c’est un peu comme être constamment interrompu dans une conversation. Dans un tel contexte, la musique aide à se concentrer, car elle crée une petite ‘couche de protection sonore’ dans un environnement perturbateur. Toutes les musiques ne conviennent toutefois pas.

Stimuler l’esprit par les sons appropriés

Commençons par dissiper tout malentendu. Ce n’est pas la musique elle-même qui accroît la concentration, et donc la productivité, mais les sons en général. Si vous devez vraiment concentrer toute votre attention, le ‘bruit blanc’ ou les sons de la nature vous aident à créer un écran de protection. Ou pourquoi pas faire crépiter un petit feu de bois au bureau en guise de musique au travail ?

Éviter les chansons

Même si les ‘paroles’ ont un effet stimulant lors des tâches physiques ou répétitives, elles sont à proscrire lorsqu’on veut se concentrer. Elles produisent en effet le même résultat que les conversations entre collègues évoquées plus haut. Le cerveau hésite entre chanter et travailler… et il est inutile de préciser quel camp va l’emporter. C’est pour cette raison que la musique classique a beaucoup de succès au travail. Cela dit, toutes les symphonies ne conviennent pas. Préférez par exemple Vivaldi à l’emphase dramatique de Brahms si vous voulez écouter de la musique au travail.

La musique au travail ? Des bandes sons de jeux aux paysages sonores

Vous recherchez un type de musique auquel peu d’employés pensent, mais qui est toutefois très efficace ? Les bandes sons de jeux vidéo. C’est plus logique qu’il y paraît. On ne parle évidemment pas des bruitages de Super Mario (avancez jusqu’à la minute 6’15” pour vous en convaincre) :

Privilégiez les bandes sons de jeux narratifs, pour lesquelles les concepteurs ont sélectionné des musiques qui renforcent l’expérience de jeu (ou de travail, en l’occurrence), sans être trop distrayantes.

Par ailleurs, la musique électronique convient idéalement comme musique au travail, car elle n’est pas trop présente. Contrairement à la musique classique, qui connaît quelques belles envolées, de nombreuses musiques électro créent des ‘paysages sonores’ linéaires reposant sur un nombre limité de mélodies.

70 décibels

Les musiques connues favorisent la concentration. Les nouveautés contiennent en effet trop de surprises. On ne sait pas encore à quoi s’attendre et on est enclin à écouter plus attentivement. En outre, quel que soit le type de musique au travail, le volume doit être fixé aux alentours de 70 décibels. En dessous, la musique est à peine audible et ne produit donc aucun effet, tandis qu’une musique trop forte crée évidemment trop de perturbations et de distraction.

 

Autres conseils de carrière

Découvrez plus de conseils de carrière

Partagez cette page