Les perspectives encourageantes du marché du travail liégeois

Publié par Robert Half 19/12/2016

Une large majorité des entreprises wallonnes ont confiance dans leurs perspectives de croissance pour l’année à venir, et c’est aussi le cas de nombreuses entreprises en Province de Liège. Cette tendance positive se traduit sur le marché de l’emploi par une augmentation de la demande pour certains profils. Au sein du bassin liégeois, plusieurs secteurs sont particulièrement développés et cherchent activement à recruter. C’est le cas de l’industrie (pharma, agro-alimentaire, chimie hi-tec, …) et du secteur de la logistique mais aussi de sociétés fiduciaires. Les PMEs tout comme les grandes entreprises ne sont pas non plus en reste. Finalement, le monde des start-up, notamment porté par la présence de l’Université de Liège, est aussi constamment à la recherche de nouveaux candidats. Cette diversité offre de nombreuses et nouvelles options aux travailleurs. Malgré un chômage qui reste élevé - mais qui s’améliore - et un vieillissement de la population, plusieurs indicateurs inspirent ainsi l’optimisme.

Cédric Desmet est Manager du bureau de recrutement spécialisé Robert Half à Liège et met en avant quelques tendances clés pour l’emploi dans la région.

Entreprise liégeoise cherche profils administratifs et comptables

En Belgique, les entreprises wallonnes sont les plus confiantes dans leurs perspectives de croissance pour 2017. De plus, près d’un responsable RH wallon sur quatre a des intentions de recrutement concrètes. Dans la Province de Liège, les perles rares convoitées par les entreprises sont les professionnels avec 3 à 10 ans d’expérience mais aussi les jeunes fraichement diplômés et qui se lancent sur le marché de l’emploi après avoir gagné un peu d’expérience via un ou plusieurs stage(s).

Sur ce marché du travail liégeois, les entreprises sont particulièrement à la recherche de profils administratifs et comptables. Ainsi, la demande est haute pour les assistants de direction, les assistants logistiques, les assistants commerciaux, les assistants achats et les assistants service client multilingues. En comptabilité, ce sont surtout les comptables et comptables seniors ainsi que les contrôleurs de gestion qui manquent.

Dans cet environnement compétitif, plusieurs facteurs gagnent en importance pour attirer et conserver les meilleurs talents. Certains efforts pour assurer l’implication des employés peuvent faire la différence. C’est le cas des possibilités de formation et de développement professionnel, mais également des avantages sur le plan du bien-être et de la santé, de la flexibilité au niveau des horaires et du lieu de travail ainsi que d’un environnement de bureau dynamique et bien situé. Les entreprises doivent également développer leur employer branding afin que les candidats et employés puissent clairement identifier ce qui rend leur entreprise unique.

La connaissance des langues reste un atout crucial

D’après le dernier Guide des Salaires de Robert Half, 92 % des responsables RH belges éprouvent des difficultés à trouver des professionnels qualifiés. Pour les entreprises de la Cité ardente et de la région, une compétence cruciale fait souvent défaut chez les candidats : la connaissance des langues. Dans un monde du travail de plus en plus globalisé, et Liège n’échappe pas à cette logique, un candidat qui maitrise une ou plusieurs langues dispose d’un atout indéniable. Les sociétés qui recrutent dans la Province de Liège sont particulièrement à la recherche de personnes qui parlent l’anglais mais aussi le néerlandais et l’allemand.

La Wallonie et la Belgique dans son ensemble doivent améliorer l’enseignement des langues et offrir plus d’opportunités aux étudiants d’apprendre des langues étrangères. Par exemple, dans le cas particulier des bacheliers en comptabilité, un profil particulièrement prisé, la réalisation d’un stage ou d’un séjour à l’étranger n’est pas encouragée. Ceci entraine des lacunes en langues qui se traduisent ensuite par des manques sur le marché de l’emploi.

La cité ardente attire à nouveau

Le centre névralgique qu’est la ville de Liège devient de plus en plus attrayant pour beaucoup de travailleurs. Ainsi, un grand nombre de candidats envisagent de délaisser Bruxelles ou le Luxembourg et de chercher un poste dans la région. À cela s’ajoute le fait que les professionnels habitant dans la Province aspirent, en moyenne, à un trajet domicile-travail plus court et de 30 à 45 minutes maximum. Ces éléments font que les entreprises à Liège peuvent s’attendre à une augmentation des candidatures. Actuellement, un peu plus de 20% des liégeois ne travaillent pas dans le bassin de Liège (14,2% autre part en Wallonie, 5,2% à Bruxelles et 3,1 % en Flandre).

Marché du travail légeois : l’intérim a la cote

Une autre tendance importante s’observe depuis quelques années : l’intérim n’a jamais été aussi populaire. D’un côté, les entreprises comprennent mieux que jamais l’importance d’un juste équilibre entre collaborateurs permanents et temporaires leur permettant d’améliorer leur réactivité au changement. De l’autre côté, de plus en plus de travailleurs découvrent les grands avantages de l’intérim : diversité des expériences et des secteurs, accès à des formations professionnelles, rémunération intéressante, flexibilité…

Avec son tissu d’entreprises varié, sa nouvelle attractivité, la confiance en ses perspectives d’avenir et ses entreprises activement à la recherche de nouveaux candidats, Liège a de beaux jours devant elle.

Plus d'articles...