Voici comment décrypter le langage corporel en entretien d’embauche

Publié par Robert Half 26/06/2018

Au travail, l’écoute active va bien plus loin que le simple fait d’« entendre ». Il est important d’observer le langage du corps et d’y réagir de façon appropriée. L’art d’anticiper ce que votre patron ou vos collègues attendent de vous — et donc de les prendre de vitesse avant même qu’ils ne vous posent effectivement une question — est un talent qui vous fera sortir du lot.

Pendant un entretien d’embauche, il est encore plus crucial d’être conscient des signes de communication non verbale, et de la manière dont vous y répondez. Apprendre à décrypter le langage corporel est essentiel pour évaluer comment vous vous en sortez, afin de pouvoir adapter vos réponses et de savoir convaincre les bonnes personnes.

Il est tout aussi important de faire attention à votre propre posture afin que vous vous montriez sous votre meilleur jour et laissiez transparaître que vous vous sentez bien dans votre peau.

Voici tout ce que vous devez savoir sur le langage corporel et la communication non verbale pendant un entretien d’embauche, de la tête aux pieds :

 

La tête, le visage et les yeux

Pendant un entretien d’embauche — et surtout si celui-ci est effectué par vidéo –, prêtez bien attention à la tête, au visage et aux yeux du recruteur, qui indiquent souvent comment il se sent.

 

Communication non verbale : à quoi devez-vous prêter attention

  • Regardez directement le recruteur dans les yeux.Cela dégage une grande confiance en soi, mais aussi dans les autres, ainsi que de l’intérêt. De la même manière, vous pouvez voir — s’il détourne régulièrement les yeux ou regarde par-dessus son épaule — que votre interlocuteur est inquiet, impatient, voire pas intéressé. Dans ce cas, demandez-vous si vos réponses ne sont pas trop longues et posez, si nécessaire, des questions plus concises.
  • Une tête légèrement penchée montre toujours de l’intérêt et de l’empathie.
     
  • Un simple sourire peut être éloquent. Si votre interlocuteur sourit, prêtez surtout attention au coin de ses yeux. Vous voyez des petites rides apparaître ? C’est qu’il est sincère. Si le sourire ne s’affiche qu’au niveau de la bouche, vous savez que ce n’est rien de plus que de la politesse ou un rire forcé.
  • Pensez à ces photos de famille toujours un peu embarrassantes. La principale raison pour laquelle ces clichés semblent si artificiels, ce sont ces sourires forcés sur tous les visages. C’est ce que vous voulez éviter.

 

Communication non verbale : ce que vous devez faire

  • Inclinez légèrement la tête lorsque le recruteur parle tout en continuant à le regarder dans les yeux. Mais restez naturel et ne le dévisagez pas. Vous pouvez tout à fait détourner le regard de temps à autre, par exemple pour jeter un coup d’œil à vos notes ou écrire quelque chose.
  • Souriez, souriez, souriez. Imaginez-vous comme vous seriez heureux de décrocher ce poste. Gardez cette émotion positive en tête lorsque vous entrez dans la pièce. Votre positivité apparaîtra sincère et vous ferez immédiatement bonne impression.

 

Les bras et les mains

Beaucoup de gens parlent avec les mains, c’est donc une bonne manière d’évaluer les impressions du recruteur.

 

Communication non verbale : à quoi devez-vous prêter attention

  • Si le responsable RH vous écoute en gardant les bras ouverts, cela signifie généralement qu’il est détendu et ouvert à vos idées. Des bras croisés sont souvent un signe de malaise.
  • Donnez du poids à vos mots avec vos mains. Parler avec les mains implique de la passion.

 

Communication non verbale : ce que vous devez faire

  • Donnez une poignée de main ferme (mais pas exagérée) lorsque vous arrivez et quand vous repartez.
  • Gardez vos bras et vos mains ouverts. Ne croisez pas les bras, même si vous avez froid. Vous risquez de paraître renfermé et mal à l’aise.
  • Ne chipotez pas avec vos mains et ne touchez pas votre visage sans arrêt, ou vous allez sembler nerveux et embarrassé.

 

La posture

La posture est un indicateur, certes subtil, de l’état d’esprit de quelqu’un, mais c’est une pièce essentielle du puzzle composant le langage corporel.

 

Communication non verbale : à quoi devez-vous prêter attention

  • Un interlocuteur qui se tient droit pendant votre entretien d’embauche indique qu’il se sent à l’aise et sûr de lui.
  • Un corps replié sur lui-même peut signifier que la personne est sur la défensive, ou tout simplement qu’elle n’a pas envie d’être là.

 

Communication non verbale : ce que vous devez faire

  • Inclinez-vous vers l’avant. Positionnez-vous de telle manière que vous soyez légèrement penché vers le recruteur. Vous donnerez l’impression d’être intéressé, tant par la conversation que par le poste lui-même.
  • Copiez subtilement la posture du corps de la personne en face de vous. Souvent, cela donne indirectement l’idée que vous êtes sur la même longueur d’onde. Attention toutefois, c’est le mot « subtilement » qui est ici le plus important !

 

Les jambes et les pieds

Vous ne les voyez peut-être pas facilement, mais les jambes et les pieds sont — aussi surprenant que celui puisse paraître — un bon indicateur de ce que quelqu’un ressent face à vous.

 

Communication non verbale : à quoi devez-vous prêter attention

  • Deux pieds qui pointent dans votre direction impliquent de l’intérêt et de l’ouverture.
  • Un pied qui pointe dans une direction opposée à vous indique que la personne veut s’en aller.
  • Des jambes croisées signifient souvent que la personne est sur la défensive ou se renferme sur elle-même.
  • Déplacer son poids ou un tic nerveux à la jambe sont des signes d’agitation ou de stress.

 

Communication non verbale : ce que vous devez faire

  • Adoptez une position confortable, avec le dos bien droit et les deux pieds dans la direction de la personne en face de vous. Même pendant un entretientéléphonique ou vidéo, et même si elle ne peut vous voir, en vous comportant comme si vous étiez en face à face, votre enthousiasme sera perceptible.

 

Un langage corporel qui laisse de la place à l’interprétation

Gardez bien à l’esprit que tout le monde est différent, et que le contexte influence l’interprétation. Des bras croisés sont souvent perçus comme de la distance, mais peuvent tout aussi bien signifier que la personne en face de vous a froid.

Un tic nerveux peut être vu comme un signe d’ennui ou d’impatience, ou tout simplement se résumer à de l’enthousiasme. Il est donc important d’évaluer chaque situation au cas par cas, en tenant compte des personnalités.

Retrouvez ici plus de conseils pour vos entretiens d’embauche et augmentez vos chances de décrocher un nouveau travail.

 

Prêt ?

Trouver votre futur emploi

Plus d'articles...