Encourager les idées novatrices chez vos collaborateurs : une stratégie payante

Publié par Robert Half 11/05/2016

L’innovation n’est pas qu’un mot à la mode. Dans la vie économique actuelle, les idées novatrices font réellement la différence. Et ces idées proviennent bien sûr de… vos collaborateurs ! Pourtant, toutes les organisations actuelles ne réussissent pas à profiter pleinement du potentiel d’innovation de leurs collaborateurs, loin s’en faut. Il existe des outils permettant cependant de mettre au jour ce potentiel. Connaissez-vous déjà les trois types d’inventeur ? Les repérer et réagir intelligemment : tout est là ! 

 

Les 3 types d’inventeur

Il y a peu, le bureau-conseil Creax élaborait en collaboration avec l’Université de Gand l' outil INNDUCE.me permettant de « mesurer » le potentiel d’innovation de vos collaborateurs. L’équipe de recherche distingue ainsi trois types d’ « inventeurs » sur le lieu de travail.

1. L’ « ideator »

  • Est créatif
  • Distingue des opportunités
  • Formule volontiers des idées neuves
  • Transforme les idées en solutions

1. Le  « champion »

  • Manifeste son enthousiasme vis-à-vis d’une idée neuve
  • Sait communiquer son enthousiasme à ses collègues et ses supérieurs
  • Reçoit un budget pour appliquer son idée

1. L’ « implementor »

  • Joint le geste à la parole
  • Élabore un prototype
  • Met en œuvre l’idée traduite pratiquement dans les structures existantes
  • Suit et optimise

La chance de voir ces trois types réunis en une seule et même personne est faible. À vous de constituer votre équipe avec un mix de ces trois types. L’ideator est incontournable pour formuler une idée, une solution face à un problème, le champion convainc l’équipe (et le chef d’équipe) de l’utilité de l’intervention proposée, et l’implementor traduit l’idée en projet pratique. Un monde idéal, certes… 

Comment encourager les idées novatrices chez vos collaborateurs ? 

Rien ne vous empêche d’encourager dès aujourd’hui vos collaborateurs à formuler des idées novatrices – même si certaines organisations devront opérer un certain changement des mentalités à cet égard. « Toutes les entreprises ne sont pas naturellement axées sur l’innovation et, en ces temps économiques incertains, la priorité va souvent aux opérations journalières », explique l’expert en innovation Jef Vandenberghe. C’est bien dommage car cela prive les entreprises d’idées créatives qui leur seraient pourtant profitables à long terme. 

La règle des « 20 % de temps libre » chez Google 

Google donnait il y a peu de temps le bon exemple. L’entreprise avait en effet adopté le principe des « 20 % de temps libre », selon lequel les collaborateurs pouvaient consacrer un cinquième de leur temps à un projet qu’ils jugeaient profitable à l’entreprise. Les résultats ont été à l’avenant puisque c’est grâce à ce principe que sont nés Gmail et Google News.

Récompensez la concrétisation des idées novatrices

Formuler des idées est une chose, les concrétiser exige de se retrousser les manches ! En tant qu’employeur, sachez récompenser la mise en œuvre des bonnes idées, un geste qui favorisera le sens des responsabilités de ceux qui y ont collaboré. L’appropriation, ou ownership d’un projet est une source de motivation à ne pas négliger ! 

Vos collaborateurs endossent leur part de responsabilité dans la stratégie d’innovation de votre entreprise. Rester assis et renoncer à s’exprimer au motif qu’ « ils n’en en tout de même rien à faire de nos idées » ne profite à personne. Au diable les faux prétextes, demander ne coûte rien ! 

More From the Blog...