Diriger : comment devenir le patron de vos anciens collègues ?

Publié par Robert Half 30/04/2016

Bravo pour votre promotion ! L’heure est néanmoins venue de s’attaquer au plus difficile : diriger vos anciens collègues

Contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, cela ne signifie pas pour autant la fin de vos relations actuelles.

Devenir le patron

Faisons un petit pas en arrière et considérons la situation avec pragmatisme. Nous partirons du principe que vous faites bien votre travail, que votre promotion, vous la méritez et que le management estime que vous êtes un leader né. Pourquoi la perspective de diriger vous effraierait-elle ? La mentalité avec laquelle vous endossez ce nouveau rôle est très importante. En votre nouvelle qualité de chef d’équipe, il vous revient de diriger les membres de cette équipe. Vous fixez l’objectif final que, bien entendu, vous divisez en objectifs plus modestes et réalisables ; vous distribuez les tâches entre vos collaborateurs et vous veillez à ce que chacun respecte les délais et continue de travailler avec un état d’esprit orienté vers la réalisation des objectifs. Il relève de votre responsabilité en tant que manager de garantir que personne n’en soit détourné parce qu’il a ses propres motivations. Les cinq lignes directrices suivantes devraient vous aider à surmonter vos premières appréhensions à l’heure de diriger vos collègues :

 

1. Montrez d’emblée votre enthousiasme

Il s’agit vraisemblablement pour vous d’une étape palpitante et vous êtes fin prêt à tenter de nouvelles idées ou à vous lancer dans de nouvelles initiatives. Veillez néanmoins à ne pas prendre d’emblée des mesures trop radicales. Révélez votre autorité de manière discrète et ne prenez pas immédiatement des décisions importantes susceptibles d’indisposer plus ou moins sérieusement vos collègues. Efforcez-vous d’abord de bien jauger la situation avant de prendre des décisions que vous estimez justes pour l’équipe.

2. Visez l’honnêteté, pas la popularité

Lorsque vous dirigez une équipe, les relations personnelles ne peuvent pas intervenir. Inutile d’être cassant ou brutal, mais ne recherchez pas non plus un appui ou une appréciation excessifs. Vous êtes le chef ! Les membres de votre équipe comptent sur vous pour les encadrer et les diriger. Ils ne veulent absolument pas d’un manager qui change d’avis parce qu’il y en a un qui « tire la tête ».

3. Donnez le bon exemple

Non que vos collègues soient jaloux de votre promotion même si certains le sont. Il s’agit ici de prouver que cette promotion, vous la méritez. N’arrivez pas en retard au bureau, ne demandez pas des faveurs à vos collaborateurs et n’attendez pas de ces derniers qu’ils rattrapent votre retard. Comportez-vous de la manière dont vous voudriez que vos collaborateurs se comportent.

4. Faites de vos collaborateurs des alliés, non des auxiliaires

Il n’est jamais mauvais d’avoir des amis dans l’équipe. Partagez avec eux vos objectifs et vos visions et faites d’eux des alliés sur lesquels vous pouvez compter lors de moments plus difficiles. Lorsque vous introduisez une politique dont vous vous doutez qu’elle ne rencontrera pas une adhésion unanime dans l’équipe, leur appui sera bienvenu pour tenter de gagner à vos vues les plus réfractaires de vos collègues.

5. Soyez prêt à changer de fonction

Si, en dépit de toutes vos bonnes intentions, les mesures que vous avez prises ne semblent pas fonctionner comme prévu et que vos collègues vous rendent la vie éprouvante, ne vous découragez pas et demandez à être affecté à un autre département. Plus que tout, il importe d’être bien dans son emploi, y compris ceux dans lesquels la direction de collaborateurs joue un rôle central.

More From the Blog...