Conseils aux PME : Rétention, gérer l’après-crise

Publié par Robert Half 03/03/2014

Vous avez réussi à conserver vos effectifs au plus fort de la récession;? Bravo! Il ne vous reste plus qu’à continuer sur votre lancée.

Pour une petite ou moyenne entreprise, la rétention du personnel reste une priorité. Le départ d’un collaborateur permanent peut signifier une très grosse perte tant ses compétences et sa connaissance de l’entreprise sont difficiles à remplacer. Il est donc crucial de savoir comment fidéliser et motiver les meilleurs éléments en période de turbulences économiques, sachant qu’ils seront les premiers à recevoir des offres alléchantes de la part de vos concurrents.

Les pièges à éviter

Se dire que vos employés peuvent déjà s’estimer heureux d’avoir un travail. Cette manière de penser est assez répandue par les temps qui courent, mais elle est de courte vue. N’oubliez jamais que les employés les plus talentueux sont courtisés quel que soit le contexte économique.

Imposer une charge de travail irréaliste à vos équipes. Les employés qui ont redoublé d’efforts pendant la récession ont plus de chances de succomber à un burn-out que d’obtenir une promotion s’ils maintiennent ce rythme frénétique de travail.

Ne concevoir la reconnaissance que sous forme pécuniaire. À l’heure des restrictions budgétaires, les augmentations et les primes ne constituent heureusement pas les seuls moyens de remercier vos employés pour leur engagement infaillible et leur travail acharné.

Les actions à privilégier

Évaluez les avantages (extralégaux) disponibles et demandez à vos employés ce qui compte le plus à leurs yeux. La communication est ici essentielle. Les employés préfèrent-ils un horaire de travail flexible ou la possibilité de faire du télétravail? En posant des questions, vous emporterez l’adhésion de vos troupes. En revanche, un programme mis en place sans tenir compte du feed-back du personnel recevra souvent un accueil plus mitigé.

Soyez généreux en compliments et en marques d’estime sincères. Si vous ne vous souvenez plus de la dernière fois où vous avez remercié vos collaborateurs, c’est que ça fait trop longtemps. Surprenez-les par des témoignages de reconnaissance, tels qu’un petit mot de remerciement individuel, un après-midi de congé, un dîner au restaurant ou des billets de spectacle.

Apportez de l’aide. Lorsque les projets s’accumulent et que les employés ne parviennent plus à suivre le rythme, il est préférable d’intervenir. Une charge de travail excessive a à la longue un effet démotivant. Pourquoi pas faire appel à des professionnels temporaires pour rattraper le travail en retard? L’affectation d’une ou deux personnes supplémentaires à un projet suffit souvent à alléger la charge de travail et à soulager le stress de votre personnel fixe.

Soyez à l’écoute et récompensez les employés méritants. Les systèmes de mérite tendent à se focaliser sur les performances et l’atteinte d’objectifs spécifiques. Cette vision est toutefois trop limitative. Les employés qui mettent les bouchées doubles durant les périodes de forte activité ou qui suggèrent des idées permettant de réaliser des économies ou de doper la productivité méritent eux aussi amplement d’être récompensés. Lorsque les bonnes performances d’un(e) employé(e) se confirment dans la durée, pensez à le (la) récompenser en lui proposant une promotion, un nouveau titre de fonction ou des défis inédits. Soyez à l’écoute de ses envies et donnez-lui voix au chapitre. L’implication est un bien meilleur moyen que l’argent de lier votre personnel à l’entreprise.

Cet article a été publié sur le blog Work Life de Robert Half Australie.

More From the Blog...