Congé de maladie injustifié : les excuses les plus courantes et l’impact sur votre entreprise

Publié par Robert Half 08/05/2016

Maladies et accidents font partie de la vie. Les employeurs tiennent dans une certaine mesure compte de ces facteurs qu’ils savent inévitables.

Le problème, c’est que des employés indélicats se mettent parfois en tête de prendre un congé de maladie alors qu’ils sont parfaitement en état d’aller travailler. Ils ne manquent d’ailleurs pas d’imagination pour justifier ces absences, du genre ‘mon chien a mangé mon devoir’. Alors, vérité ou mensonge éhonté ? Certaines excuses sont tellement tirées par les cheveux qu’il est parfois difficile d’y voir clair :

  1. “Mon chien a dévoré mes chaussures.”
  2. “Je me suis malencontreusement enfermé chez moi.”
  3. “Je pensais que c’était un jour férié.”
  4. “J’ai loupé mon arrêt de train.”
  5. “Le frein à main de ma voiture a lâché et elle a roulé contre un réverbère en bas de la rue.”
  6. “Mon réveil n’a pas sonné.”
  7. “J’ai fait une intoxication alimentaire.”
  8. “Mon fils s’est écorché le genou.” 

Lorsque vous embauchez un nouveau collaborateur, vous êtes au moins en droit d’attendre qu’il se présente au travail, de préférence à l’heure, et qu’il s’acquitte des tâches qui lui sont confiées. Lors de l’entretien d’embauche, le candidat vous a dressé la liste de ses nombreuses qualités et vous a convaincu de l’engager. Vous espérez donc en avoir pour votre argent en termes de prestations, de dévouement et d’engagement. Il arrive malheureusement que vous vous rendiez compte a posteriori que vous avez recruté un mauvais élément. Certains candidats affichent un CV impressionnant et brillent pendant l’entretien d’embauche, mais n’ont tout simplement pas envie de faire leur boulot. Au fond, ils préféreraient rester chez eux à regarder la télévision plutôt que de se décarcasser pour votre entreprise. 

Les employés faussement malades représentent un risque pour l’entreprise

Lorsque les employés peu motivés ne prennent même pas la peine de venir travailler ou arrivent souvent en retard, ces absences non autorisées peuvent se répercuter à travers toute l’entreprise. Elles signifient la perte de précieuses heures-hommes et vous obligent à réorganiser le planning des autres employés pour compenser la prise de jours de maladie injustifiés. La productivité et les résultats de l’ensemble des collaborateurs s’en ressentent. La situation pèse sur le moral des troupes et, par corollaire, sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. La prise d’un congé de maladie est parfois légitime, par exemple si les employés se sentent vraiment mal, surmenés ou stressés. Mais dans d’autres cas, leur absence n’est pas justifiée :

  • Météo froide et humide
  • Gueule de bois
  • Grasse matinée
  • Pas envie de travailler
  • Rendez-vous privé 

Éviter les faux congés de maladie : recruter les bonnes personnes

Lorsque vous constituez vos équipes, privilégiez les collaborateurs faisant preuve d’une certaine fierté professionnelle, d’une solide éthique de travail et d’une grande fiabilité. Pendant le processus de recrutement, recherchez des personnes honnêtes et fiables, qui souhaitent intégrer votre entreprise pour les bonnes raisons. Si elles prennent leur carrière au sérieux, elles viendront chaque jour volontiers travailler et donneront le meilleur d’elles-mêmes. Tout le monde a intérêt à ce que les employés soient motivés. Les employés consciencieux forment des équipes productives et à haute valeur ajoutée, qui dopent le chiffre d’affaires de leur entreprise. En contrepartie, ils ont de bonnes chances d’être promus, d’obtenir une augmentation de salaire et de mener une belle carrière. Si vos collaborateurs ont une bonne attitude et se montrent motivés, les problèmes d’absentéisme devraient plutôt être l’exception que la règle. Ce billet est basé sur l’article « 8 extraordinary sick day excuses that could impact your business », initialement publié sur le blog Robert Half News au Royaume-Uni.

More From the Blog...