Cinq erreurs fréquemment commises par les recruteurs débutants

Publié par Robert Half 05/09/2014

Le recrutement est loin de s’être simplifié ces dernières années.

Les recruteurs assument des responsabilités de plus en plus variées et font aussi face au défi du numérique. À l’heure des candidatures en ligne, il n’est en effet pas toujours évident de séparer le bon grain de l’ivraie, en particulier pour les recruteurs en herbe. Vous êtes adepte de l’adage « un homme averti en vaut deux » ? Cette liste d’erreurs (de débutants) courantes vous servira de précieux pense-bête.

 1. Attitude attentiste

Les recruteurs reçoivent des tonnes de candidatures spontanées, auxquelles s’ajoutent les nombreuses réactions suscitées par les offres d’emploi publiées en ligne. Si cette abondance de choix peut a priori sembler une aubaine, elle se transforme souvent en cadeau empoisonné. Car comment dénicher la perle rare parmi ces centaines de candidatures ? Le tri préliminaire des CV est extrêmement chronophage, et le processus de recrutement proprement dit doit encore commencer… Bon nombre de recruteurs débutants commettent l’erreur de se laisser submerger par ce raz-de-marée de candidatures, et se noient littéralement dans un océan de CV. Aussi confortable que cette attitude attentiste puisse paraître, elle finit toujours par coûter cher aux consultants en recrutement. Le recrutement actif est une méthode bien plus efficace dont nous vous énonçons ici les règles.

  • Allez personnellement au-devant des candidats en bâtissant un réseau et en identifiant les personnes qui correspondent le mieux à chaque offre d’emploi. Le site de réseautage professionnel LinkedIn est à cet égard un outil très pratique, mais il existe aussi beaucoup d’opportunités à exploiter hors ligne.
  • Un recruteur actif connaît les qualités des candidats et gagne ainsi un temps précieux lors du processus de sélection. Fini les piles de CV inutiles à dépouiller !
  • Il est aussi toujours judicieux de s’attacher les services d’une société de recrutement. Ces experts vous font non seulement gagner du temps, ils vous mettent aussi en contact avec un vaste vivier de candidats qualifiés par l’intermédiaire de leur réseau. Le partenariat avec une société de recrutement vous permet en outre d’agir de manière très rapide et ciblée.

2. Perte de temps en ligne

Nous avons précédemment évoqué LinkedIn, mais de nombreuses autres plates-formes de recrutement en ligne ont aussi prouvé leur utilité. Pensez par exemple aux sites de réseaux sociaux comme Facebook ou aux sites d’emploi spécialisés, payants ou non. Leur valeur ajoutée pour les consultants en recrutement ne fait aucun doute, mais il y a aussi des pièges à éviter :

  • Les informations en ligne ne reflètent pas toujours la réalité. Ne vous laissez pas éblouir par des profils LinkedIn mirobolants. Vous obtiendrez une image plus réaliste en demandant des renseignements complémentaires et en contrôlant les références du candidat.
  • Tous les forums, groupes de discussion et plates-formes réseau n’offrent pas le même degré de pertinence. Opérez une sélection rigoureuse et fixez-vous des objectifs clairs.
  • Le recrutement ne se passe pas exclusivement en ligne. Certains candidats doivent de préférence être contactés par des voies plus directes : en les appelant par téléphone, en leur fixant rendez-vous ou en les abordant lors d’un événement de réseautage.

3. Connaissance insuffisante du dossier

Les recruteurs débutants ont beau dévorer la littérature spécialisée sur la gestion des ressources humaines, leurs connaissances de votre secteur d’activité sont généralement assez limitées. Cette expertise est pourtant cruciale pour procéder à des engagements ciblés. Ce savoir vous permet de mieux apprécier les expériences professionnelles pertinentes et de déceler plus rapidement la valeur ajoutée des meilleurs candidats.

4. Multiplication des procédures

Tests écrits et oraux, questionnaires psychologiques, devoirs à accomplir à la maison… les moyens ne manquent pas de simplifier la recherche du candidat idéal. Assaillir les candidats de procédures de test n’est pourtant pas toujours la meilleure tactique. Les candidats à haut potentiel manquent souvent de temps et risquent d’abandonner prématurément le processus de sélection à cause de ces formalités. Un recruteur actif n’a pas besoin d’autant de ‘procédures formelles’ pour évaluer les postulants.

5. Entretiens mal exploités

L’entretien d’embauche est souvent la dernière étape avant l’engagement définitif. Cet entretien individuel permet aux recruteurs de clarifier les éventuelles zones d’ombre. Comment le candidat réagit-il en situation de stress ? Quels sont ses points faibles ? Quel est son niveau de motivation ? Beaucoup de recruteurs se contentent toutefois de poser des questions générales, ôtant à l’entretien pratiquement toute valeur ajoutée dans le processus de recrutement. Pour en optimiser le potentiel, une préparation minutieuse s’impose, et ce pour chaque candidat.

More From the Blog...