4 aptitudes au leadership nécessaires pour gravir les échelons d’une carrière juridique

Publié par Robert Half 17/06/2016

Lorsqu’ils sélectionnent des profils juridiques pour des emplois et des promotions dans le monde du droit, de nombreux employeurs établissent une liste des compétences requises, les « aptitudes au leadership ». Mais que signifient-elles exactement ? Et de quelle façon les mentionner sur votre CV et les présenter durant un entretien, surtout lorsque vous n’avez pas encore occupé de poste de superviseur ?

Robert Half Legal a réalisé une enquête auprès d’avocats de plusieurs grandes entreprises et cabinets aux États-Unis et au Canada et leur a demandé de définir les qualités que devrait avoir le responsable du département juridique d’un cabinet d’avocats ou d’une grande entreprise. Voici les quatre qualités de leader qui, selon eux, revêtent le plus d’importance ainsi que nos suggestions pour développer ces « soft skills » particulières et ainsi donner de l’éclat à votre potentiel de leader.

1. Un bon jugement​

La capacité de faire appel au bon sens et de prendre des décisions raisonnables est arrivée en première position auprès de la moitié ou presque des 350 avocats interviewés. Un bon leadership demande de prendre des décisions efficacement, que ce soit seul ou en collaboration avec d’autres.

Qu’ils occupent un poste de superviseur ou non, les avocats et les assistants juridiques doivent prendre tous les jours des décisions complexes, après avoir pris en considération tous les faits, avantages et conséquences. Il n’y a, la plupart du temps, aucune répercussion négative mais une décision irréfléchie peut affecter une affaire ou contrarier un client, voire menacer votre objectif de carrière juridique en vous empêchant de monter les échelons pour occuper un poste de leader.

  • Pour prendre de bonnes décisions, il faut utiliser ses capacités à résoudre les problèmes. Plus le risque potentiel est grand, plus il est important que vous preniez votre temps et évaluiez vos options.
  • A mesure que vous développez cette compétence, il est essentiel de rechercher des conseils auprès de professionnels du droit plus expérimentés. Discutez de vos choix et de votre processus de décision avec votre patron ou votre mentor et demandez-lui ce qu’il en pense. 

Le conseil du pro : mentionnez sur votre CV et lors de vos entretiens des exemples de situation où vous avez fait preuve de discernement dans votre emploi de juriste.

2. Une aptitude à la collaboration

Au fur et à mesure que vous évoluerez dans votre carrière juridique, vous vous retrouverez à travailler au sein d’équipes de plus en plus grandes devant mener de front plusieurs projets et affaires toujours plus complexes. La collaboration est essentielle si vous voulez réussir à travailler avec des collègues et des clients aux styles et niveaux d’éducation et d’expérience différents.

  • Tout commence par la communication, une composante essentielle de tout projet en équipe qui réussit. À tester : au début de votre prochaine réunion, si vous avez l’opportunité d’assumer un rôle de leader, envisagez diverses approches pour aborder l’affaire en question et assurez-vous que chacun soit au courant des tâches qu’il a à accomplir.
  • Ensuite, au cours des réunions de suivi, discutez de vos propres progrès et défis, puis écoutez ce que les autres ont à dire et intervenez quand vous le pouvez pour aider vos collègues à surmonter les obstacles auxquels ils font face.
  • Les loups solitaires travaillent peut-être vite, sans être entravés par la meute, mais les équipes vont plus loin et accomplissent davantage.

Le conseil du pro : Dans votre lettre de motivation et lorsque vous discutez avec un employeur potentiel, mettez en avant les projets qui sont le fruit d’une collaboration et expliquez-en les accomplissements.

3. Une grande déontologie

​Si vous voulez jouir d’une longue carrière couronnée de succès dans le monde du droit, il vous faudra adopter un comportement éthique. Si un professionnel du droit n’adhère pas à un code de déontologie, cela peut compromettre sa capacité à gagner la confiance de ses collègues et clients, et un avocat peut encourir des mesures disciplinaires et être radié du barreau pour avoir menti ou porté atteinte à l’intégrité de la relation avocat-client.

Vos normes de déontologie personnelles ne seront peut-être pas mises à l’épreuve aussi souvent si le département de votre cabinet ou de votre entreprise adhère à un solide code déontologique et applique une surveillance rigoureuse. Il ne faut toutefois pas devenir négligent. Évitez les erreurs et familiarisez-vous avec les bonnes pratiques.

  • Discutez des questions éthiques avec votre responsable et votre équipe lorsqu’elles surviennent, assurez-vous que vous et vos collègues adhérez aux bonnes pratiques et suivez des formations supplémentaires à ce sujet quand vous le pouvez.

Le conseil du pro : Dans votre candidature et lors de votre entretien, citez des projets au cours desquels vous avez démontré une grande déontologie, et expliquez-en les résultats.

4. Le sens de la diplomatie

​La diplomatie représente une autre qualité de leader indispensable si vous voulez monter dans la hiérarchie du monde juridique. Par « diplomatie », nous entendons le tact, la discrétion, la politesse et la prévenance dans votre gestion des relations professionnelles. La diplomatie requiert de traiter les clients avec grand soin et de renvoyer une image professionnelle dans les rapports avec des tiers, ainsi que d’être respectueux envers vos collègues.

  • L’approche diplomatique ne naît pas en un jour. C’est un processus d’apprentissage continu, et tous les avocats n’ont pas le don de la diplomatie. Il suffit d’ouvrir un journal pour y trouver des histoires où un manque de tact a changé la donne.
  • En droit, la diplomatie implique de gérer les différends, les désaccords et les conflits. Il s’agit de l’art délicat du travail en équipe, ainsi que de montrer de la compassion, de la patience et de l’intégrité.
  • Quel que soit votre poste, tentez toujours, dans toutes vos interactions dans le monde juridique, de parvenir à une situation où tout le monde ressort gagnant. Soyez poli et amical, et gardez votre sang-froid à toute épreuve.

Le conseil du pro : choisissez des références professionnelles qui mettront en évidence votre sens de la diplomatie.

Pour gravir les échelons dans le monde du droit, vos connaissances théoriques et compétences techniques seules ne suffiront pas : vous devrez aussi posséder les caractéristiques principales d’un leader. Vous avez déjà sûrement entendu dire qu’il fallait s’habiller pour le poste visé. Pour parvenir au sommet, agissez comme le leader que vous aspirez à devenir.

Basé sur l’article original « 4 Leadership Skills for Moving up the Legal Career Ladder » paru sur le blog Robert Half Legal aux Etats-Unis.

More From the Blog...